Dark Academy


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des retrouvailles non voulues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Des retrouvailles non voulues   Sam 10 Déc - 21:44

Je cherchais un endroit où Aurore et moi-même pourrions passer une soirée tranquille, tous les deux. J'avais besoin de lui parler, mais avant je voulais lui offrir une douce et agréable soirée et le théâtre me paraissais vraiment parfait pour cela. J'entrais et me renseignais sur les spectacles qui se produisait, d'ailleurs, c'était impressionnant le nombre de pièces qui pouvaient être jouées. Je pris les dépliants qui étaient à disposition et allais m'installer sur l'un des fauteuils dans l'entrée. très confortable pour les humains, pur moi, c'était vraiment juste un siège et me mis à lire tout ce qui existait. En même temps j'en profitait pour regarder les personnes qui passaient devant moi pour aller voir LA pièce du moment.

Je me reculais un peu plus et m'adossais au fauteuil, posant un doigt sur mon menton, regardant tout ce remue-ménage. Au moins je ne dépareillais pas vis-à-vis des autres, avec un pantalon de lin blanc et une chemise blanche également, cela convenait parfaitement pour l'occasion. Presque que des couples, de tous les âges d'ailleurs, les humains aimais se divertir. Il y avais aussi quelques groupes de jeunes femmes, un peu comme les "sex and the city" des années 2000, c'était assez drôle de les voir me lancer des clins d'oeil auquel je ne répondais pas. Gentilles, mais lourdes tout de même. Mais bon que demandez de mieux lorsque l'on observe les gens, au bout d'un moment, ils s'en aperçoivent et vous rendes la pareille.

J'allais me lever lorsque je ressenti quelque chose qui me pétrifia sur place et me fis resté cloué sur ce fauteuil... Elle était là, bien plus proche que je ne le croyais, elle devais même être ici, dans le théâtre et cela ne me disais rien qui vaille...





Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Lun 12 Déc - 19:48

Après avoir dégusté plusieur verres, voire des bouteilles entières au final, de sang au réfectoire de l'accadémie avec deux nouvelles filles dont je venais de faire la connaissance, Kate et Cara, je m'étais octroyé un petit moment d'intimité avec Matt. Un humain que personne n'attendait à la maison, il était triste lorsque je l'avais "rencontré" au parc en compagnie d'Owen. Ce dernier fut surprit de me voir me nourrir du jeune homme en plein passage au parc, près des bancs en bois, mais j'avais la fâcheuse habitude de me comporter ainsi. Ce n'était peut-être pas la meilleures des façons, je le conçois, mais j'avais soiffe à cet instant précis et mon pouvoir, le seul et l'unique jusqu'à ce jour, me permettait d'hypnotiser qui bon me semblait. Je n'aurais peut-être pas dû me servir du jeune homme ainsi, mais l'ayant fait à maintes reprises je ne voyais pas vraiment où était le mal. Mon nouvel ami, Owen, semblait perturbé par ce fait mais il comprit rapidement mon foctionnement. Et je promis de ne pas faire de mal à Matt, autrement dit : de ne pas le tuer.

Nos ébats physique, dirais-je, et non pas amoureux, car je ne l'aimais pas d'amour, me calma quelque peu. Bien qu'il était humain et moi vampire, qu'il était faible et sans défence, alors que j'étais tout son contraire, je me sentais tout de même assez fatiguée. Lui au contraire semblait être en pleine forme, les quelques goûttes qu'il avait bu de mon sang l'avaient carrément requinqué.

Nous décidions d'un commum accord qu'il nous fallait sortir, il voulait m'emmener dans un endroit où il n'avait jamais mis les pieds mais c'était toujours promis d'y emmener une fille, une femme plutôt, une vraie ! Il y avait longtemps maintenant, trop longtemps même, que je ne m'étais pas laissée faire, me laissant sortir ainsi par un homme. Nous nous étions habillé pour la sorte, il habitait à deux pas de l'académie et il n'avait pas était long pour un humain.

Nous arrivions dans le hall d'entrée du théâtre. Je le trouvais immense et vu de l'extérieur cela ne semblait pas le supposer. Des dorures et des fauteuils rouge matelassés décorés la pièce, ainsi que de gigantesques rideaux de velour bordeau et épais. Un comptoire en ornuresdorées également nous faisait face. Matt me tenait par le bras comme pour me soutenir. Avait-il peur que je tombe ? Je portais des chaussures très hautes mais j'en avais parfaitement l'habitude, enfin pas ces derniers temps, mais ma vie d'avant, d'avant Franck, reviendrait, je le savais.

Franck ? Mais oui, je... non ce n'était pas possible. Serrait-il là, alors que je ne l'avais pas revu depuis huit mois environ ? Je sentais son odeur et il me fallait le voir. J'aurais bien hypnotisé tout le monde en leur disant de se taire et de se coucher au sol, ainsi j'aurais pu repérer immédiatement Franck dans l'assemblée folle qui passait et repassait devant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mar 13 Déc - 16:26

Ce n’était pas possible, pas ici dans cette ville, pas maintenant ! Alors que je n’avais même pas pris encore le temps de parler à Aurore du fait que c’était moi qui avait raté sa transformation, du fait que j’étais comme qui dirais pourchassé par ma créatrice depuis tous ces siècles ! Du fait qu’elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eaux, sauf que autant Aurore était la gentillesse même, Aure était abominable, ne prêtant pas attention aux humains qui l’entourais, s’en servant tel de vulgaires morceaux de viandes, de sourdes de sang et les jetais, si encore elle les laissait en vie.

Elle était forcément à l’intérieur, je ressentais le lien que nous avions bien plus fort que je ne l’aurais cru. Mais pourquoi était-elle ici, dans ce théâtre ? Elle venait chercher sa source de sang directement en plein cœur des humains ? Dans un lieu bondé comme celui-ci, elle pouvait faire un carnage, un véritable bain de sang juste pour le plaisir. Je ne savais pas si elle savait se contrôler, je n’étais jamais resté assez longtemps pour le savoir. Peut-être était-il temps d’en savoir plus sur elle ? Peut-être qu’elle méritait une seconde chance ? Je me secouais mentalement la tête, non, mais que m’arrivais t-il ? A chaque fois que nous étions dans une même pièce, j’avais ces mêmes questions qui revenaient, comme si implicitement le fait qu’elle soit mon créateur me donnait des ordres mentalement. J’aurais du me poser plus de questions, j’aurais du demander à eux qui créait si cela pouvait être vrai. J’arrivais à fermer mon esprit lorsqu’elle me retrouvait, mais pour combien de temps encore ? Si au moins elle pouvait comprendre mon point de vue, que je ne l’aimais pas le moins du monde…

Je n’osais bouger, de peur qu’elle ne me voit, lorsqu’elle apparu dans mon champs de vision. Au moins, une chose était sur, elle était toujours habillée classe, dommage que sa tête ne suive pas le reste, son esprit était bien trop vil pour faire croire qu’elle était parfaite. Je pouvais la détailler, elle ne m’avait pas encore vu et lorsque je suivais la courbe de l’un de ses bras, je vis une main… D’homme. Bon sang, un Humain ! Mais qu’est ce qu’elle avait encore fait ? Elle les utilisait comme chien de compagnie ? La connaissant cela ne m’étonnerais pas et la façon dont il la regardait, oui, elle l’avait totalement hypnotisé, il était en son pouvoir absolu ! Elle avait dû me sentir, car je la voyais chercher, hum, je me demandais même si elle n’allait pas tous les endormir, juste pour me retrouver plus rapidement, elle en serait bien capable. Je ne bougeais pas de ma place, la fixant du regard, de toute manière pour fuir, je ne pourrais pas trop de gens innocents se trouvaient entre moi et la porte… Entre elle et moi et je ne voulais pas de mort sur la conscience par ma faute, non j’allais rester sagement sur mon fauteuil et attendrais de savoir si elle viendrait faire un scandale vu la façon dont je l’avais fui la dernière fois ou non !



Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mar 13 Déc - 22:05

Je le connaissais si bien et si peu à la fois. Je l'aimais tant et le détestais parfois aussi, le fai qu'il me fuyait sans arrêt sans même prendre le temps de me laisser lui expliquer ma vie, mon ancienne vie, celle d'humaine, celle de vampire plus que bourgeoise et celle de vampire complètement désespéré.

Je fus en mesure "d'oublier" ma fille au bout d'une centaine d'année car j'étais persuadée qu'elle était morte, bien que Liam aurait pu la transformer mais je n'en fus jamais certaine, ne sachant pas ce qu'il était devenu non plus.

Mais Franck je ne pouvais pas l'oublier, il était un vampire transformé par mes soins. Ce n'était pas comme si nous n'avions que quelques années mais plutôt l'éternité devant nous. Bien entendu je ne me voyais pas non plus le pourchasser plus longtemps. Je commençais à être épuisée, pas physiquement, mais mentalement sur ce que je nous faisais subir.

L'idée d'hypnotiser toute la salle d'entrée était tentante mais pas très efficace pour rester discrète. Je me devais de suivre les conseil de mon nouvel ami Owen. Rester calme et prendre sur soi-même. Il n'avait pas formulé cela ainsi mais quelque chose dans le genre qui y ressemblait en tout cas.

Lâchant le bras de Matt, je me dirigeai à pas lents et gracieux vers le côté opposé à la sortie, le mur lui faisant face. Je savais que Franck se trouvait là et je savais également qu'il me sentait. Le lien d'engendrement que j'avais créé entre nous était fort et nous relierait toujours à un moment où à un autre. Rien ne pouvait nous séparer sur ce pont là. Il pourrait fuir toujours plus loin, toujours plus loin de moi ça ne changerait pas. Nous serrions toujours attachés l'un à l'autre.

Je le découvris assis me fixant. Il savait ! Bien, il n'avait pas fuit s'était déjà un bon départ si je peux dire.

A : Franck, je t'en pris, ne pars pas ! Laisses-moi te parler, laisses-moi une chance...

Mais que me prenait-il ? Ce n'était pas du tout mon genre de supplier ainsi. Étais-je vraiment en train de changer ? Pouvais-je devenir bonne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mer 14 Déc - 12:21

Autant voir ce que cela allait donner. J’en avais plus qu’assez de fuir, je voulais prendre mon destin en main, quitte à en mourir si elle ne comprenait pas, mais je ne l’aimais pas, je n’en pouvais plus de vivre cette vie qui n’était pas la mienne.

Elle était là et bien là, présente dans la même pièce que moi et j’attendais sagement assis, enfin c’était l’impression que je donnais, car intérieurement je bouillonnais de la savoir encore à me suivre ainsi. Elle n’avait pas d’autre personne à poursuivre de ses assiduités ? Qu’est ce qu’elle me trouvait qu’elle ne voyait pas chez les autres ? Je ne la connaissais pas, je n’avais peut-être jamais fait l’effort de la comprendre, mais moi, je savais que si Aurore n’avais pas voulu de moi, je serais parti, je ne l’aurais pas poursuivi de cette manière. Plus de 500 ans à parcourir le monde à chercher la terre promise qui feraient que je ne la verrais plus… Tout cela n’était que des leurres et rien de plus. Elle était toujours là, à chaque pas de ma vie, nous étions liés, que je le veuille ou non, elle était en moi et c’était probablement cela que je fuyais plus que tout.

Je l’observais de mon coin, me demandant si elle me verrait ou non, mais c’était sans compter qu’elle m’avait forcément senti, elle était bien plus puissante que nous tous réuni et oui, elle venait vers moi, seule. Le pas léger, ce même pas qui avait fait que je ne l’avais pas entendu venir à mes cotés ce premier soir où je jouais dans ce grand hôtel. Ce fameux soir où mes doigts me démangeaient tellement que si j’avais su résister à l’appel du piano, nous ne nous serions jamais connu.

A : Franck, je t'en pris, ne pars pas ! Laisses-moi te parler, laisses-moi une chance...

Je ne montrais rien sur mon visage, mais j’étais étonné de l’entendre parler ainsi. Aurait-elle récupérée un semblant de lucidité ? De toute manière, je ne comptais pas fuir, mais plutôt affronter mon problème, en l’occurrence elle. Je ne disais rien, mais lui montrais le siège à mes cotés. Elle serait bien trop proche de moi, mais si nous devions réussir à discuter, je ne voulais pas que quiconque puisse entendre notre conversation. Ce qui me perturbais c’étais cette ressemblance avec Aurore, comment deux femmes pouvaient physiquement être les mêmes et pourtant si différentes de cœur ? Je la regardais fixement, ne laissant rien apparaitre, mais j’étais persuadé que si mon cœur battait encore, il serait dans une danse si folle qu’il serait sur le point de me lâcher.

Je regardais derrière elle et voyais son… L’humain la regarder fixement comme avec envie et moi dégoûts. S’il savait que je ne voulais pas d’elle, il aurait une autre tête. Je le désignais du regard et demandais à Aure.

F : Tu compte en faire quoi de celui-là ? Il ne va pas rester planté en plein milieu du théâtre, si ?

Après tout ce n’était pas mon problème, mais le sien, mais il ferait parler de lui s’il restait planté ainsi, alors que tout le monde rentrait dans la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Ven 16 Déc - 23:58

M'approchant de lui, doucement ayant peur qu'il me fuit en me sentant et en me voyant, mais pas trop pour ne pas qu'il m'échappe j'étais plus vieille que lui en âge vampirique et il s'avait pertinemment que je le rattraperais sans problème dans une foule comme celle-ci. Mais je ne le ferais pas car même s'il m'échappait là tout de suite, je ne ferrais rien qu'un humain ne pourrait faire. Trop de monde nous entourait et le but premier d'un vampire est de garder le secret de sa situation face aux mortels.

J'étais en face de lui, le surplombant par ma hauteur, j'étais droite debout et lui assis. Il désigna le fauteuil à ses côtés comme si je devais m'assoir. N'en étant pas sûre, j'hésitais un instant puis cédai et m'assis auprès de lui, laissant une distance raisonnable entre nous.

F : Tu compte en faire quoi de celui-là ? Il ne va pas rester planté en plein milieu du théâtre, si ?

A : Je ne sais pas. En ce moment-même il n'est pas hypnotisé. Il est jaloux, je crois qu'il commence à s'accrocher à moi sans que je ne le lui demande.

Qu'etions-nous en train de faire ? Parler de tout et de rien comme si nous étions des amis et que le temps ne nous avait pas séparés ainsi que ses fuites incessantes ? Étrange ! Le fait qu'il n'est pas tenté de s'enfuir l'était bien d'avantage. Me croyait-il sincère lorsque je lui demandais de me laisser une chance sur un ton plus que suppliant ? En tout cas je l'étais, sincère.

A : Je suis désolée pour tout ce que je t'ai fais. Je sais que tu te moques de mes excuses mais au moins je te les ai présentées. Une pause. Je voudrais que l'on parle. Seulement parler ! Nous pouvons rester en public si cela te convient mieux qu'un endroit plus calme et intime. À toi de voir. Mais je te garantis une chose avant toutes décisions, je vais être honnête avec toi, ne pas te mentir sur mes intentions de bases et celles pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Sam 17 Déc - 23:39

Je la regardais s'avancer vers moi, mon passé rejaillissais d'un coup en la voyant, tout ce qu'elle m'avais fait, tout ce qu'elle avait osé me faire faire, les fuites perpétuelles, les angoisses, l'envie d'en finir régulièrement, la mort de cet homme... Je me repris lui montrant le siège ni trop près ni trop loin de moi, lui demandant ce qu'elle comptait faire de l'homme debout, bientôt seul dans le hall de l'entrée.

A : Je ne sais pas. En ce moment-même il n'est pas hypnotisé. Il est jaloux, je crois qu'il commence à s'accrocher à moi sans que je ne le lui demande.

Il était jaloux? Non hypnotisé? Alors là, elle avait trouvé la perle rare, il valait mieux ne pas le lâcher celui-là et pourtant je ne disais rien, ne montrait rien. Les hommes parfois peuvent-être si stupide que même en leur montrant leur bêtises, ils continuaient tout de même.

A : Je suis désolée pour tout ce que je t'ai fais. Je sais que tu te moques de mes excuses mais au moins je te les ai présentées. Je voudrais que l'on parle. Seulement parler ! Nous pouvons rester en public si cela te convient mieux qu'un endroit plus calme et intime. À toi de voir. Mais je te garantis une chose avant toutes décisions, je vais être honnête avec toi, ne pas te mentir sur mes intentions de bases et celles pour l'avenir.

Je la regardais, elle me présentais ses excuses? Alors là, j'étais scié et cela dû se voir une seconde sur mon visage, mais elle me semblais vraiment... Honnête? Non, ce n'étais pas possible, cela cachais quelque chose de plus important, tout simplement.

F : Je préfère rester ici et sache que je n'aie aucune confiance en toi. Que me veux-tu? Pourquoi voudrais-tu parler maintenant? Qu'est-ce qui t'a fait changé d'avis de me forcer à rester avec toi? Qui veux-tu leurrer avec tes belles paroles sur l'avenir?

Je la connaissais tout de même un peu et ne pouvais croire qu'elle voulait une relation basé sainement, non, ce n'étais pas possible, pas elle. Lorsqu'elle voulait quelque chose, elle faisait tout pour l'avoir, hypnotiser même de sa voix tous les alentours pour enfin attraper celui ou celle qui l'intéressait. J'étais sur mes gardes, elle avait beau avoir un grand pouvoir, j'arrivais toujours, je ne sais pas comment à m'échapper, une astuce? Un simple coup de chance? Surement le fait que je pouvais redécorer une maison en l'imaginant, mes visions devaient être le point de mire, tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mer 21 Déc - 14:21

Franck m'indique d'un simple menton en avant de m'assoir auprès de lui. Pouvais-je lui dire qu'il me tardait de l'embrasser, de le toucher ? Pouvais-je lui révéler aussi que ses mains froides sur ma peau glaciale me manquaient ? N'ayant jamais dû goûter à ces choses là, je ne pouvais me permettre de le lui dire. Pas de suite en tout cas ! Mais en même temps, si jamais je ne l'avais hypnotisé, jamais je n'aurais connu le goût de sa peau. Il me tardait qu'un jour il me cède et que je puisse enfin connaître son corps en entier. Mais je me faisais de grandes illusions, je m'en rendais compte.

J'ignorais pourquoi Matt restait en plein milieu du hall du théâtre. Après avoir sentis puis vu Franck, j'avais lâché sa main pour ne plus m'en soucier. C'est limite même, si Franck n'avait pas parlé de lui je ne m'en serrais plus occupée. Il était juste une compagnie et je ne l'avais hypnotisé qu'une ou deux fois dans les premiers jours de notre rencontre au parc, seulement pour me nourrir de lui de temps à autres mais à présent je n'avais nullement besoin de le faire. Matt m'offrait ma ration quasi quotidienne sans le lui demander et sans le forcer.

F : Je préfère rester ici et sache que je n'aie aucune confiance en toi. Que me veux-tu? Pourquoi voudrais-tu parler maintenant? Qu'est-ce qui t'a fait changé d'avis de me forcer à rester avec toi? Qui veux-tu leurrer avec tes belles paroles sur l'avenir?

A : Très bien, je n'y vois pas d'inconvenient. Je ne te demande pas d'avoir confiance en moi après tout ce qu'il s'est passé ou pas passé ! Je te veux toi, mais ce n'est pas une nouvelle, tu le sais déjà, je ne t'apprends rien ! Il me faut te parler, pour te convaincre, je l'avoue. Te convaincre de mon amour pour toi... Je dois te raconter ma vie passée et peut-être qu'ainsi tu comprendras pourquoi j'ai été ce que j'ai été. Ce ne sont pas des excuses mais ça aide à comprendre. Une pause. Je ne veux berner personne, pas cette fois. J'ai décidé de tout faire pour changer, pour devenir plus raisonnable, dans la limite du possible, de devenir meilleure, peut-être qu'ainsi tu m'aimerais... ou peut-être pas pensai-je intérieurement persuadée qu'il m'entendait dans sa tête.

Matt mît du temps mais décida de se rapprocher de nous car il ne restait plus que les empotés de l'acceuil dans le hall où nous étions.

M : Aure ? Je ne suis pas sûr que nous ne rations pas le début du spectacle. Peut-être que ton ami grrr, se racla-t-il la gorge, pourrait se joindre à nous !

Cet homme était bon et je ne pensais pas le moins du monde rester avec lui quelques temps me fasse devenir comme j'étais avant.

A : Je ne peux pas venir avec toi Matt ! Je dois parler avec Franck, que je te présente, dis-je en tendant une mais vers l'homme que j'aimais.

M : Très bien, je vois que c'est important. Je vous laisse. Essayes de me rejoindre dès que tu peux, voilà ton billet, dit-il en me tendant un carton crème imprimé.

Je le remercié, il s'abaissa sur moi et m'embrassa sur la joue. Si j'avais été humaine j'aurais rougie car se simple baiser dégageait beaucoup de tendresse et peut-être bien de l'amour. Un amour que je refusais d'accepter ayant déjà bien trop à gérer dans ma tête et dans mon cœur de pierre.

Franck semblait vraiment surprit par mon comportement. Était-ce juste par rapport à Matt ou par rapport à tout le reste ? En temps normal, je veux dire d'habitude je ne fonctionnais pas de cette manière là ! J'aurais hypnotisé tout le monde les faisant s'évanouir quelques minutes, juste le temps de trouver Franck dans la foule et de l'embarquer avec moi en l'hypnotisant aussi à raison de toutes les sept minutes. Car il avait la fâcheuse habitude de résister ou de contrer mon pouvoir. Je n'étais jamais parvenue à découvrir pourquoi il pouvait échapper à mon hypnose. Il en était en tout cas le seul. Je l'aurais en suite emmené dans une chambre d'hile, l'aurais embrasser sauvagement, lui arrachant les vêtements après l'avoir attaché à une chaise ou au lit. Mais il l'aurait à nouveau échappé avant même d'avoir pu conclure quoique ce soit de sérieux ... Je serais repartie dans une de mes crises post-abandon et aurais fait plus de victimes à moi seule en quelques mois que 100 vampires en une année !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mer 21 Déc - 21:53

Je préférais rester ici, je n'avais aucune confiance en elle et de toute manière, autant le lui dire, elle ne m'en tiendrais pas rigueur, pas après tout ce qu'elle m'avait déjà fait enduré. J'étais amer d'avoir perdu autant de temps, d'avoir été obligé de la fuir régulièrement de temps en temps, non tout le temps.

A : Très bien, je n'y vois pas d’inconvénient. Je ne te demande pas d'avoir confiance en moi après tout ce qu'il s'est passé ou pas passé ! Je te veux toi, mais ce n'est pas une nouvelle, tu le sais déjà, je ne t'apprends rien ! Il me faut te parler, pour te convaincre, je l'avoue. Te convaincre de mon amour pour toi... Je dois te raconter ma vie passée et peut-être qu'ainsi tu comprendras pourquoi j'ai été ce que j'ai été. Ce ne sont pas des excuses mais ça aide à comprendre. Je ne veux berner personne, pas cette fois. J'ai décidé de tout faire pour changer, pour devenir plus raisonnable, dans la limite du possible, de devenir meilleure, peut-être qu'ainsi tu m'aimerais...

F : Tu veux...

Je me tus, voyant son jouet venir vers nous. Il aurait pu s'enfuir, partir en courant dans le sens inverse, mais non, il venait vers nous, vers elle plus précisément. Je pouvais voir qu'il n'était pas hypnotisé, donc il était là de son plein gré. Etrange tout de même, vraiment étrange...

M : Aure ? Je ne suis pas sûr que nous ne rations pas le début du spectacle. Peut-être que ton ami grrr, pourrait se joindre à nous !

A : Je ne peux pas venir avec toi Matt ! Je dois parler avec Franck, que je te présente,

M : Très bien, je vois que c'est important. Je vous laisse. Essayes de me rejoindre dès que tu peux, voilà ton billet.

Il l'embrassa sur la joue, me jetant un regard, si je pouvais je lui dirais qu'il ne devait pas s’inquiéter, mais lui devrait, pour lui-même. Enfin, elle le laissais partir, oui, elle avait une autre proie et maintenant, nous étions seuls, ou presque, mais les employés avaient d'autre chats à fouetter que deux personnes dans un coin qui ne faisait que discuter, en apparence. J'attendais vraiment de savoir pourquoi elle était ainsi avec lui, elle voulait le tourmenter? Dans tous les cas, cela me rappela ce qu'elle voulait me dire.

F : Tu veux me parler de ta vie, maintenant? Je veux dire, tu n'as eut de cesse de me suivre partout où j'allais et là, c'est plus par résignation que je suis resté, alors, pourquoi maintenant? Tu veux changer? Je veux dire tu veux réellement changer? Commence par arrêter de me poursuivre de tes assiduités. Comment peux-tu croire que je pourrais t'aimer? Tu n'a fait que prendre, prendre, encore et encore et là, tu voudrais que je t'écoutes? Qu'aurais-je à y gagner? Si au moins j'étais sur d'avoir ma liberté par la suite, alors oui, je t'écouterais volontiers, car même si je suis un homme, je sais écouter lorsque la personne à besoin de s'épancher sur mon épaule...

J'avais une question, une vraie question : Est-ce qu'elle savais ce que c'est que l'amour véritable? Mais cela je me la réservais pour plus tard. Pour le moment je me demandais bien ce qu'elle comptais me raconter pour me faire changer d'avis. Je croisais mes jambes l'une sur l'autre, posant mes mains sur mes genoux et la regardais. Je n'attendais plus qu'elle se décide à me parler, comme elle l'avais dit.
Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Lun 2 Jan - 21:29

Ne pouvant plus me cacher derrière ce que je n'étais pas, c'est-à-dire une femme forte, ni derrière ce que j'étais, autrement dit une femme au cœur meurtrit, je me résignais à lui dire toute la vérité me concernant, ainsi que mes sentiments envers lui et envers toues les personnes que j'ai pu aimer réellement dans ma vie, à savoir deux autres personnes seulement. Il était la troisième et je devinais qu'il en soit la seule vivante.

Lui expliquant en seulement quelques mots que je devais lui parler de mon passé, pour qu'il sache tout de moi, bien que cela ne semblait pas l’intéresser de près, mais il était curieux d'entendre ce que j'avais à lui dire et sur ce il ne pourrait pas nier. Moi non plus d'ailleurs. S'il me révélait tout de lui, je ne dirais mot jusqu'à ce qu'il termine, car en définitive, je ne savais pas grand-chose de lui, mis à part les fuites répétées à cause de moi et de ma possession envers lui.

F : Tu veux...

Matt s'approcha à cet instant, il n'avait pas vraiment choisi le bon moment mais je ne lui en voulais pas car il en pleine possession de ses facultés. Je ne l'avais hypnotisé que quelques fois au début, notamment la première fois dans le parc en compagnie d'Owen, pour me nourir de son sang. Je savais parfaitement, vu mon âge, ne pas tuer chaque humain que je transperçais. Me nourrir de lui, sans le réduire à néant et puis le jeter pour un autre. Mais avec matt c'était différent dans la mesure où je ne pensais pas le jeter un jour, seulement casser avec lui et l'hypnotiser sur une close, celle de ne pas se souvenir de ma situation et de ce que je lui ai fais subir.

Nous échangions quelques mots et puis il partit au spectacle que j'allais de toute évidence rater. Franck croisa ses jambes et repris la parole, là où il s'était apparemment arrêté.

F : Tu veux me parler de ta vie, maintenant? Je veux dire, tu n'as eut de cesse de me suivre partout où j'allais et là, c'est plus par résignation que je suis resté, alors, pourquoi maintenant? Tu veux changer? Je veux dire tu veux réellement changer? Commence par arrêter de me poursuivre de tes assiduités. Comment peux-tu croire que je pourrais t'aimer? Tu n'a fait que prendre, prendre, encore et encore et là, tu voudrais que je t'écoutes? Qu'aurais-je à y gagner? Si au moins j'étais sur d'avoir ma liberté par la suite, alors oui, je t'écouterais volontiers, car même si je suis un homme, je sais écouter lorsque la personne à besoin de s'épancher sur mon épaule...

A : Je suis désolée ! Que pourrai-je faire pour me faire pardonner ? Je suis prête à tout je crois sauf à une chose, et ne crois pas que je pose une condition c'est seulement que je ne pourrais pas la faire, je ne la supporterais pas, j'en mourrais, mais c'est peut-être ce que tu chercheras à faire. Je ne supporterais pas de ne plus te voir, de ne plus pouvoir t'embrasser, de ne plus pouvoir sentir ton odeur sur ma main après que tu te sois envolé. Je ne veux plus rien te prendre, je voudrais que ce soit toi qui me donne tout ce que je veux de toi. Je garderai toujours espoir.

J'étais persuadée qu'il n'allait pas tarder à s'enfuir à nouveau, comme il l'avait toujours fait. Bien que c'était la première fois depuis son état de vampire que je ne l'hypnotise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mar 3 Jan - 16:53


Elle croyait vraiment que j’allais tomber dans son piège ? Je n’étais pas très vieux comparé à elle, mais sa perfidie était de plus en plus prononcé. Je n’avais qu’une envie, partir loin d’ici non pas pour la fuir, mais pour retrouver mon Aurore. Je me concentrais sur ses paroles, même si… Même si elle n’usait pas de son don, ou alors je ne m’en rendais pas compte. Elle voulait me raconter sa vie dans les grandes lignes et lorsque je voulu prendre la parole, l’homme qui était à ses cotés vint nous trouver. Il était amoureux, cela se voyait bien, son regard était franc, pas un soupçon d’hypnose, il était là de son plein gré et cela me perturbais plus que je ne l’aurais voulu. Il avait envie d’être avec elle… Bien, mais elle ne le voulait pas, elle n’était avec lui que pour son sang ? Oui, probablement pour cela, mais je m’avouais qu’elle me surprenait et cela me dérangeais de beaucoup. Je réfléchissais, était-ce encore une ruse ? Etait-ce juste pour pouvoir mieux me récupérer sans que je m’en rende compte ? Je lui faisais part de tout cela, autant mettre carte sur table, maintenant que son ami était parti voir le spectacle. Je n’étais pas un homme qui ne savait pas écouter, mais l’écouter elle me demandait de faire de très gros effort et je voulais savoir si ma liberté était en jeu.

A : Je suis désolée ! Que pourrai-je faire pour me faire pardonner ? Je suis prête à tout je crois sauf à une chose, et ne crois pas que je pose une condition c'est seulement que je ne pourrais pas la faire, je ne la supporterais pas, j'en mourrais, mais c'est peut-être ce que tu chercheras à faire. Je ne supporterais pas de ne plus te voir, de ne plus pouvoir t'embrasser, de ne plus pouvoir sentir ton odeur sur ma main après que tu te sois envolé. Je ne veux plus rien te prendre, je voudrais que ce soit toi qui me donne tout ce que je veux de toi. Je garderai toujours espoir.

Je souriais intérieurement, extérieurement elle ne voyait qu’une façade, un mur impénétrable. Elle m’amusait, ce qui était vraiment rare. Nous ne nous connaissions pas et elle m’aimait ? Je me rendais bien compte de l’absurdité de ce qui se produisait, car lorsque j’avais eut cette vision d’Aurore, je l’avais aimé sans condition, sans savoir qui elle était vraiment et plus j’en apprenais et plus je l’aimais sans concessions et ce malgré notre petit couac en forêt, ce n’était rien, nous avions l’éternité pour nous. Je l’observais, durant de longues minutes, peut-être plus, ressassant ses propres mots dans ma tête et je me mettais à sa place dans le sens où ne plus pouvoir voir, ni même toucher ma femme, je ne pourrais pas y survivre, mais je savais que je ne la ferais devenir folle comme Aure essayait de me faire.

F : Tu ne peux pas obliger les personnes à t’aimer, c’est… Même sous l’hypnose, tu n’en a pas le droit et poursuivre une autre de tes assiduités en pensant que cela le fera venir à toi, tu te trompe Aure. Je ne sais pas si je peux te pardonner un jour, je… Je la regardais, elle me paraissait avoir changé mais était-ce un de ses jeux ? Je ne t’aime pas et cela ne changera probablement jamais. Je suis amoureux d’une femme merveilleuse et elle m’aime aussi. Je ne sais pas ce que tu pourrais faire pour me faire changer d’avis car je n’attends rien de toi, juste me laisser vivre comme je l’entends. Je ne sais même pas si nous pourrions être amis, car j’aurais toujours cette appréhension de me demander si tu ne fais pas tout cela juste pour me récupérer… Nous ne nous connaissons pas, tu m’a choisi, mais pourquoi m’avoir choisi moi ?

Je me suis toujours posé la question et maintenant que je l’affrontais, je voulais avoir une réponse, juste savoir pourquoi elle m’avait choisi parmi tant d’autre qui était à sa portée…
Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Ven 13 Jan - 22:34

Son regard étrange sur moi, pesait ! Comme s'il lui en coûtait de me regarder droit dans les yeux. C'était très certainement le cas. Comment, en y repensant seulement maintenant, comment avais-je pu lui faire endurer pareille chose ? J'étais une femme horrible de par ce que je ressentais. Et je me refusais le croit de recommencer, bien que j'en avais pleinement le pouvoir, enfin, je veux dire de part mon aptitude d'hypnose. Mais je n'en ferrais rien, je voulais changer, je voulais devenir meilleure pour Franck, pour mon mari, Liam, que j'avais rejeté une fois pour ne plus le revoir depuis ce jour, pour la merveilleuse personne que j'avais perdue, ma fille Aurore... Je leur avais fais que du mal et seulement du mal. Si seulement on pouvait m'enfermer pour ce que je leur ai fais subir !!!

F : Tu ne peux pas obliger les personnes à t’aimer, c’est… Même sous l’hypnose, tu n’en a pas le droit et poursuivre une autre de tes assiduités en pensant que cela le fera venir à toi, tu te trompe Aure. Je ne sais pas si je peux te pardonner un jour, je… Je ne t’aime pas et cela ne changera probablement jamais. Je suis amoureux d’une femme merveilleuse et elle m’aime aussi. Je ne sais pas ce que tu pourrais faire pour me faire changer d’avis car je n’attends rien de toi, juste me laisser vivre comme je l’entends. Je ne sais même pas si nous pourrions être amis, car j’aurais toujours cette appréhension de me demander si tu ne fais pas tout cela juste pour me récupérer… Nous ne nous connaissons pas, tu m’a choisi, mais pourquoi m’avoir choisi moi ?

A : Tu es... tu es amoureux d'une autre femme ? Je le crois pas ! sentant mes nerfs se dévoiler, se mettre à soudain à vif. Que tu ne l'as mettes pas en travers de mon chemin, parce que je ne pourrais certainement pas répondre de moi-même ! avouai-je. Je ne dis pas cela dans le sens où je vais lui faire du mal mais je ne suis pas guéris de toi et si elle se trouvait en face de moi je ne sais pas de quoi je serrai capable à cet instant. il me faut avaler la pillule comme on dit. Ne m'en veux pas pour ça, s'il te plait, ce n'est pas intentionnel, c'est juste une mise en garde au cas où je pèterai les plombs ! Tu comprends ?

Je n'arrivais pas à le croire ! Il avait une femme dans sa vie, une autre que moi. Je pensais que depuis tout ce temps où il m'échappait il était seul mais apparemment pas. Ou bien il me mentait pour que je le laisse tranquille. Soudain mes narines portèrent leur attention sur les vêtements et les cheveux de Franck, pour tenter de déceler une quelconque odeur féminine. Je sentais effectivement quelque chose mais c'était très léger, il avait dû prendre une douche avant de venir au théâtre. A moins qu'elle ne soit pas très loin, personne ne vient au théâtre seul !

A : Je ne sais pas quoi te dire quant au choix que j'ai fais de te transformer toi et pas un autre. Tu jouais pour moi, et j'adorais la musique, j'adorais tes doigts voltigeant de cette manière sur les touches, et je pensais alors qu'à une chose : que tes doigts en fassent autant sur ma peau, dans la cambrure de mon dos nu... et que tes lèvres mettent autant de passion à m'embrasser que ce qu'elles en apportaient lorsque tu jouais pour mon assemblée et moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Sam 14 Jan - 19:09

Elle croyais pouvoir hypnotiser tout le monde pour les garder auprès d'elle? Oui, probablement, mais cela ne résoudrait pas le problème, ce n'était pas aimer que faire cela, mais posséder et ce n'était pas la meilleure façon de commencer une vie, une nouvelle vie comme elle disait? Je ne savais pas si je pourrais lui pardonner, un jour, car pardonner ce n'était pas un jeu, c'était redonner sa confiance à la personne et comment faire lorsqu'on ne la jamais donné? Et puis, autant lui avouer que j'aime une femme, une vraie femme et donc elle ne devait pas avoir d'espoir pour me récupérer.

A : Tu es... tu es amoureux d'une autre femme ? Je le crois pas ! Que tu ne l'as mettes pas en travers de mon chemin, parce que je ne pourrais certainement pas répondre de moi-même ! Je ne dis pas cela dans le sens où je vais lui faire du mal mais je ne suis pas guéris de toi et si elle se trouvait en face de moi je ne sais pas de quoi je serrai capable à cet instant. il me faut avaler la pilule comme on dit. Ne m'en veux pas pour ça, s'il te plait, ce n'est pas intentionnel, c'est juste une mise en garde au cas où je pèterai les plombs ! Tu comprends ?

Je l'observais, elle ne me paraissait pas être sous drogue quelconque, mais le fait qu'elle ose effectuer des menaces à l'encontre de ma compagne, là, s'en était trop!

F : Écoutes-moi bien, je suis peu être pacifique, mais si tu ose toucher à un seul cheveu d'Aurore, je te fais la promesse que je te traquerais jusqu'à ce que ta mort suive. Est-ce bien clair? Comment ne pas t'en vouloir, tu ne fais que demander, être égoïste, oui, tu ne pense qu'à toi depuis tant de siècles, comment veut-tu pouvoir être quelqu'un d'autre? Si tu veux que je te pardonne, ne viens pas t'immiscer dans la vie que je commence seulement à avoir. Je compte bien profiter, j'ai perdu trop de temps à te fuir, maintenant je veux pouvoir vivre ma vie!

MA vie, oui, je voulais enfin savoir ce que c'était que d'être aux commandes, de pouvoir faire ses propres choix sans être obligé de regarder derrière soi pour vérifier si oui ou non elle était derrière à vouloir me reprendre.

A : Je ne sais pas quoi te dire quant au choix que j'ai fais de te transformer toi et pas un autre. Tu jouais pour moi, et j'adorais la musique, j'adorais tes doigts voltigeant de cette manière sur les touches, et je pensais alors qu'à une chose : que tes doigts en fassent autant sur ma peau, dans la cambrure de mon dos nu... et que tes lèvres mettent autant de passion à m'embrasser que ce qu'elles en apportaient lorsque tu jouais pour mon assemblée et moi !

F : Tu oublie que si je jouais pour toi, c'est parce que tu me payais pour cela. Ce n'était pas un acte gratuit, au contraire, mon père en avait besoin et dans sa souffrance, je préférais me faire payer ainsi, plutôt que de le laisser comme j'ai dû le faire après ce que tu m'a fait!

Je fermais les yeux, me disant que par sa faute, je n'avais pas pu être présent aux obsèques de mon père, que toute ma vie, la maison avait disparu car je ne pouvais décemment pas la récupérer, au vu que je ne vieillissait plus... Oui, j'en avais beaucoup sur moi, en moi qui m'avait rongé et je ne comptais plus faire les mêmes erreurs.

F : Dis-toi bien que jamais, je ne poserais mes lèvres, ou même mes doigts sur ton corps, jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mer 18 Jan - 19:50

Je mettais toujours les pieds dans le plats ! Ceci était une réalité pas une fatalité ! Je ne voulais pas lui dire que "sa compagne" (beurk) était en danger immédiat, seulement qu'il vallait mieux ne pas la voir, pas de suite en tout cas, car je n'étais pas certaine de mes réactions face à elle. Il est évident que je ne peux pas changer du jour au lendemain mais il est d'autant plus logique et plausible qu'un élément aussi perturbateur que cette chose venant s'interposer entre lui et moi à présent n'arrangerait en rien mon envie de changer, de devenir meilleure.

F : Écoutes-moi bien, je suis peu être pacifique, mais si tu ose toucher à un seul cheveu d'Aurore, je te fais la promesse que je te traquerais jusqu'à ce que ta mort suive. Est-ce bien clair? Comment ne pas t'en vouloir, tu ne fais que demander, être égoïste, oui, tu ne pense qu'à toi depuis tant de siècles, comment veut-tu pouvoir être quelqu'un d'autre? Si tu veux que je te pardonne, ne viens pas t'immiscer dans la vie que je commence seulement à avoir. Je compte bien profiter, j'ai perdu trop de temps à te fuir, maintenant je veux pouvoir vivre ma vie!

A : Aurore ?

Non ! Alors la je ne le croyais pas ! Je ne lui avait pourtant jamais parlé de ma fille, de ma petite fille qui se prénomait Aurore. Cela ne pouvait pas être une cohensidence ! Il existe des milliers et des milliers de prénoms dans le monde entier, il ne se pouvait pas qu'elle soit quelqu'un d'autre que ma fille...

Il comptait profiter ? Et bien qu'il le face mais je ne sortirai pas de sa vie, pas de cette manière, sans jamais avoir pu ou vraiment voulu lui expliquer ma vie, mes sentiments à son égards, ceux pour Liam et notre fille. Si cette femme pouvait être ma fille, cela changerait tout entre notre relation. Jamais, si elle l'aimait, je ne le lui enlèverai. Je sais combien c'est douloureux de perdre la personne que l'on aime, de quelques façons que ce soit. Malgré que Franck ne s'en doute pas une seule seconde, j'ai souffert plus qu'il n'a souffert dans sa vie. J'avoue que je me suis certainement bien plus amusée que lui aussi !

Je n'ajoutais rien d'autre à ce qu'il me dit ensuite, étant littéralement plongée dans mes retranchements.

F : Tu oublie que si je jouais pour toi, c'est parce que tu me payais pour cela. Ce n'était pas un acte gratuit, au contraire, mon père en avait besoin et dans sa souffrance, je préférais me faire payer ainsi, plutôt que de le laisser comme j'ai dû le faire après ce que tu m'a fait!

A : Oh, ça va ! Ne me sors pas la carte de la famille ! Moi aussi j'ai perdue la mienne ! On s'en remet un jour, il le faut bien, nous sommes des vampires, nous n'allons pas nous tuer pour expiés ! Tu devrais arrêter de te plaindre du fait que je t'ai transformé, tu devrais me remercier !

Il ferma les yeux quelques secondes, comme pour reprendre sa respiration et son calme, bien qu'il n'avait pas besoin de respirer pour continuer à exister ni à se calmer d'ailleurs. Loin mon intention de l'ennerver.

Il est vrai que je ne pus m'empêcher de parler de sa peau contre la mienne, de quelconque façon que ce soit mais cela n'eut pas l'air de lui plaire.

F : Dis-toi bien que jamais, je ne poserais mes lèvres, ou même mes doigts sur ton corps, jamais.

A : Ne jamais dire jamais Franck...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Jeu 19 Jan - 16:48

Bon sang, comment pouvait-elle réussir à me mettre en colère avec autant de facilités ? Surement parce que nous n’avions jamais pris le temps de parler avant, mais la peur de perdre aurore me fis parler d’elle, alors que je n’avais pas envie qu’elle sache son prénom.

A : Aurore ?

Et voilà, elle avait retenu son prénom et je savais qu’à l’Académy, c’était la seule à s’appeler ainsi. Si elle cherchait un peu, elle ne ferait qu’un pas à aller la voir et lui parler, ou bien pire… Lui faire du mal, la tuer ! Je ne répondais pas, elle avait très bien entendu et j’observais son visage, une expression passa rapidement, bien trop rapidement pour que je puisse décrire ce que c’était et je n’aimais pas cela. Je voulais profiter de ma vie à présent, avec Aurore, avec celle que j’avais choisie et voulais qu’elle nous laisse tranquille ! Mais je ne la sentais pas, je n’avais pas l’impression qu’elle me laisserait choisir ce que je veux, malgré tout ce qu’elle pouvait bien dire en bons sentiments.

A : Oh, ça va ! Ne me sors pas la carte de la famille ! Moi aussi j'ai perdue la mienne ! On s'en remet un jour, il le faut bien, nous sommes des vampires, nous n'allons pas nous tuer pour expiés ! Tu devrais arrêter de te plaindre du fait que je t'ai transformé, tu devrais me remercier !

Je me levais d’un bond, je ne pouvais pas en supporter d’avantage.

F : Te remercier ? Tu t’entends là? Non, à mon avis non, tu n’es qu’une égoïste, comment veux-tu avoir le pardon de quelqu’un un jour si tu te comporte comme la dernière des garces ? Tu n’en à pas besoin, tout ce que tu veux c’est moi ! Et bien saches que tu ne m’as pas eut, tu ne m’aura pas et que même si tu arrivais à me retenir contre mon gré, tu ne serait pas la première à toucher mon corps !

Et le pire dans tout cela, c’était qu’elle voulait que je la touche, non, non et NON ! Jamais !

A : Ne jamais dire jamais Franck...

F : C’est ce que l’on verra. Je ne te dis pas au plaisir !

Il fallait que je sorte d’ici ou il risquait d’y avoir un mort, surement moi, au sol. Je pris le programme du mois, le rangea dans ma poche et prenais la direction de la sortie. Je ne voulais plus l’entendre, plus la voir, je devais prévenir Aurore de ce qui se passait, qu’elle risquait d’être en danger par ma faute maintenant, je devais sortir de ce théâtre et aller la voir, pour lui demander pardon.



Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Ven 20 Jan - 15:37

Franck me parlait de la perte de sa famille, qu'il n'avait pas ou la revoir une derniere fois avant qu'elle ne s'eteigne. Je n'étais pas désolée pour elle ni pour lui d'ailleurs. Sa famille avait eu plus de chance que la mienne, sachant qu'elle ne s'était pas faite sucer le sang jusqu'à la derniere goutte ! Quant à son pere et le mien, il n'avaient pas eu non plus la même mort, j'avais réduit à néant celui qui me servait de père, de proxenet comme on l'appel de nos jours.

De toute évidence être un vampire était la meilleure des choses qui pouvait m'arriver. Bien entendu j'aurais aimer rester au près de mon mari et de ma fille.

Il semblait étrange lorsque je répétais le prénom de sa petit copine... Aurore. Il devait avoir peur à présent, peur pour elle ! Et vie tant mieux, il va voir de quel bois je me chauffe !

Non Aure, calmes-toi, me parlais-je à moi-même intérieurement ! Tu t'es promis de ne pas faire d'actes stupidesconcernant Franck. Je devais me calmer, bien qu'extérieurement je ne montrais aucune agressivité.

F : Te remercier ? Tu t’entends là? Non, à mon avis non, tu n’es qu’une égoïste, comment veux-tu avoir le pardon de quelqu’un un jour si tu te comporte comme la dernière des garces ? Tu n’en à pas besoin, tout ce que tu veux c’est moi ! Et bien saches que tu ne m’as pas eut, tu ne m’aura pas et que même si tu arrivais à me retenir contre mon gré, tu ne serait pas la première à toucher mon corps !

A : Je sais que je suis une garce ! Ce n'est pas nouveau mais je t'es dis que j'essayais de devenir meilleure, alors ne blâme pas mes premiers efforts veux-tu ? Je sais que je suis égoïste, je n'ai jamais eu d'autre choix que de l'être parce qu'il me fallait être la plus belle, la plus salope entre toutes mes sœurs, tout ça pour l'argent que j'offrais à mon patriarche ! Alors oui je t'ai transformé en une bête de la nuit mais ce n'est pas la fin du monde ! Au contraire, je suis certaine que cela t'as permis de faire des choses que tu n'aurais jamais pu faire à ton époque et rentrer des personnes que tu n'aurais jamais rencontré non plus en ce temps là !

Mon ton montait. Pas pour lui crier dessus et qu'il fiche le camp, bien que son comportement m'ennervé mais plutôt pour tenter de lui faire connaître des éléments de ma vie qui pourrait lui faire comprendre, ne serrait-ce qu'un tout petit peu, pourquoi je suis ce que je suis.

F : C’est ce que l’on verra. Je ne te dis pas au plaisir !

A : Non, ne pars pas ! Je t'en supplis Franck! Ne pars pas...

Mes genoux tombèrent à terre, mes jambes, flageolantes, ne retenaient plus le poids de mon corps. Je ne jouais pas la comédie ! Jamais je n'avais réussis à ne pas l'hypnotiser et à l'obliger à faire quoi que ce soit que je veuille ! Des larmes coulèrent sur mes joues ! Il y avait bien longtemps que cela ne m'ètait pas arrivé. La derniere fois étant sûrement après sa transformation lorsque je compris qu'il me serrait extrêment pédieux de le faire mien, et la fois d'avant lorsque je me rendus compte qu'en m'enfuyant j'avais tout perdu, mon mari et ma fille, ma petite fille.

J'ignorais si Franck allait rester ou pas mais une chose était certaine : je l'aimais toujours à ma façon en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Dim 22 Jan - 0:09

Je n'avais pas été dans cet état depuis... Depuis la dernière fois que je la savait dans la même ville que moi. Je m'étais dit que rester pour essayer de la comprendre était une bonne chose, mais finalement c'était une erreur, j'aurais dû fuir une fois de plus et revenir une fois qu'elle serait partie ailleurs. Je m'étais levé, près à partir loin d'elle, comment pouvait-elle croire que je lui pardonnerais un jour?

A : Je sais que je suis une garce ! Ce n'est pas nouveau mais je t'es dis que j'essayais de devenir meilleure, alors ne blâme pas mes premiers efforts veux-tu ? Je sais que je suis égoïste, je n'ai jamais eu d'autre choix que de l'être parce qu'il me fallait être la plus belle, la plus salope entre toutes mes sœurs, tout ça pour l'argent que j'offrais à mon patriarche ! Alors oui je t'ai transformé en une bête de la nuit mais ce n'est pas la fin du monde ! Au contraire, je suis certaine que cela t'as permis de faire des choses que tu n'aurais jamais pu faire à ton époque et rentrer des personnes que tu n'aurais jamais rencontré non plus en ce temps là !

Je ne répondais même pas, à quoi bon? Elle savait comment elle était, mais elle ne faisait rien pour changer, elle disait juste qu'elle voulait changer, mais revenait sans cesse sur mon dos, ce n'était pas changer ça, mais plutôt ressasser le passé pour mieux le faire revivre et de cela, non, je ne voulais absolument pas!

A : Non, ne pars pas ! Je t'en supplie Franck! Ne pars pas...

Je restais face à la porte, la main sur la poignée, ne me rendant même pas compte que je devais avoir bougé bien plus vite qu'un humain pouvait voir et me retournais lentement. Une chance, ils étaient tous en pause, ou je ne savais pas où, mais aucuns d'entre eux n'étaient là. Je continuais de vérifier et tombais sur ma créatrice, à genoux sur le sol, pleurant? EJ ne bougeais pas d'où j'étais, elle essayait encore de m'avoir par d'autres astuces? L'hypnose ne fonctionnant pas sur moi elle voulait sortir les larmes de crocodiles? Je lui parlais doucement, murmurant presque.

F : Je ne te comprend pas, qu'attend tu de moi? L'amour c'est un sentiment qui vous transporte, qui fait que l'on regarde ensemble du même coté, mais avec toi, personne ne peut regarder avec toi, car il n'y a que ton nombril qui t’intéresses. Je ne comprend pas ton amour, tu... Tu n'aimes que toi en vérité et le fait d'être ainsi. Ce n'est pas parce que ta vie d'avant était un supplice que tu dois reproduire ce schéma sur moi ou un autre.

J'hésitais à sortir et la laisser là, car cela ne serait pas une bonne idée si elle faisait un esclandre ou même tuer tous ceux qui passeraient dans son champs de vision. Je restais là, attendant de savoir si sa colère se calmais ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Jeu 26 Jan - 14:21

J'ignorais où ce jeu, qui n'en était pas un pour moi, ni pour lui d'ailleurs bien que cela y ressemblait fortement, nous mènerait ! Quand je disais vouloir changer être meilleure je ne mentais pas mais je comprenais parfaitement qu'il n'en croit rien.

F : Je ne te comprend pas, qu'attend tu de moi? L'amour c'est un sentiment qui vous transporte, qui fait que l'on regarde ensemble du même coté, mais avec toi, personne ne peut regarder avec toi, car il n'y a que ton nombril qui t’intéresses. Je ne comprend pas ton amour, tu... Tu n'aimes que toi en vérité et le fait d'être ainsi. Ce n'est pas parce que ta vie d'avant était un supplice que tu dois reproduire ce schéma sur moi ou un autre.

A : Ce que j'attends de toi ? Le pardon plus que de l'amour aujourd'hui. Je ne dis pas que je fais partie des bonnes personnes sur cette terre mais j'essais en tout cas de ne plus faire partie des mauvaises. Ce n'est pas facile. Je voudrait ton aide. Bien sûr tu ne me dois rien sauf peut-être le fait est que tu sois là et que tu es ou rencontrer une femme ! Cette Aurore... A bien de la chance. Chance qu'elle n'aurait pas eu si tu avais cessé d'exister il y a plusieurs siècles !

Franck voulait partir, me laisser, comme il l'avait toujours fait. D'ailleurs il ne se rendit pas vraiment compte de ce qu'il faisait, sa colère contre moi l'aveuglait. À la vitesse où nous pouvions, nous les vampires, nous déplacer, il fila vers la porte de sortie. Il stoppa net lorsque je le suppliais de rester. J'étais à genoux et des larmes coulaient de mes yeux. Je ne pensais pas qu'une telle chose puisse encore m'arriver.

Se retournant doucement dans ma direction, observant le hall désertique, il semblait attendre que quelque chose se passe. Étais-je censée faire une chose, un mouvement ou une parole en particulier ?

Je ne me relevais pas. Les larmes dégoulinants toujours sur mes joues me tachant au passage, il attendait et bien moi je l'attendais ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Ven 27 Jan - 20:55


A : Ce que j'attends de toi ? Le pardon plus que de l'amour aujourd'hui. Je ne dis pas que je fais partie des bonnes personnes sur cette terre mais j’essaie en tout cas de ne plus faire partie des mauvaises. Ce n'est pas facile. Je voudrais ton aide. Bien sûr tu ne me dois rien sauf peut-être le fait est que tu sois là et que tu es ou rencontrer une femme ! Cette Aurore... A bien de la chance. Chance qu'elle n'aurait pas eue si tu avais cessé d'exister il y a plusieurs siècles !

Elle n’avait pas tort dans un sens, elle ne m’aurait pas transformé je n’aurais pas rencontré Aurore, mais en même temps, je n’aurais pas tout perdu pour essayer de retrouver un semblant de vie qu’elle ne cessait de me prendre à chaque fois qu’elle me retrouvait. Je restais là, la regardant pleurer, me demandant ce que je devais faire. Lui pardonner tous ses siècles de fuites, de mal-êtres, de… Je n’en savais rien et me passais une main dans mes cheveux, ne sachant pas comment prendre tout cela. Elle venait me parler, réellement et évitait d’imposer SA loi. Le pire dans tout cela c’est qu’elle me semblait sincère, malgré que se soit la seule personne qui pouvait mentir sans que quiconque s’en rende compte, pour une fois elle me semblait sincère.

Je ne me voyais pas m’avancer vers elle pour l’aider à se relever et pourtant mes pas me menaient vers cette femme. Je n’étais pas un monstre dans le sens où je ne laissais pas une femme ainsi, malgré tout ce qu’elle avait fait par le passé… Le passé devait rester dans le passé et pourtant je n’avais aucune envie de l’avoir pour amie, comment savoir si ce n’était pas une de ses ruses encore. Je lui pris les mains et la remis sur ses jambes.

F : Tu te donne en spectacle, lui disais-je doucement. Je relâchais ses mains, mettant les miennes dans mes poches de pantalon. Je lui sorti un mouchoir et le lui tendis. Tiens, tu ferais mieux de l’utiliser, sinon tout le monde se demandera comment tu fais pour pleurer du sang… Je… J’ai besoin de temps pour savoir ce que nous pourrions être. Je… Je me sentais perdu, une colère montait en moi, sourde, ravageuse, mais contre moi-même d’être si faible devant elle. Laisse-moi du temps, c’est tout ce que je demande, juste du temps pour éclaircir mes idées. Je ne te fais aucune promesse, je ne m’en sens pas capable.

Qu’elle me laisse du temps ou non, de toute manière elle n’aurait pas le choix, car je ne comptais pas lui accorder la moindre faveur.


Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Ven 27 Jan - 22:34

Je me retrouvais là, au beau milieu du hall d'entrée du théâtre. Pleurant toutes les larmes de mon corps. Je ne pleurais pas pour moi mais pour toutes mes mauvaises actions. La meilleure en date étant celle-ci, car pour la première fois Franck ne m'avait pas fuit comme la peste noire.

F : Tu te donne en spectacle, Tiens, tu ferais mieux de l’utiliser, sinon tout le monde se demandera comment tu fais pour pleurer du sang… Je… J’ai besoin de temps pour savoir ce que nous pourrions être. Je… Laisse-moi du temps, c’est tout ce que je demande, juste du temps pour éclaircir mes idées. Je ne te fais aucune promesse, je ne m’en sens pas capable.

Il s'approcha de moi, il prit mes mains un cours instant, m'indiquant de me relever, ce que je fis sans chercher à le contre dire. Me tendant un mouchoir pour essuyer mes larme splus que voyantes, heureusement que je portais une robe rouge, je m'exécutai. Je n'ajoutais rien, le laissant partir s'il le désirait. De toute évidence, je n'avais pas le droit, pas après tout ce que je lui avais fais de le supplier d'avantage. J'avais fais des progrés et je m'en félicitais puisque personne ne le faisait à ma place, mais lui aussi en avait fait en essayant de m'écouter. Ce qu'il fit d'ailleurs. Mon approche vers lui dès la première seconde où je l'ai vu a peut-être joué un grand rôle aussi.

A : Je peux te laisser du temps, j'espère simpelment que cela ne prendre pas autant de temps que celui où je t'ai poursuivis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mar 31 Jan - 18:58



Pourquoi je restais ? Bonne question, je n’en avais pas la moindre idée. Peut-être le fait de la voir dans un tel état, elle qui m’avait toujours donné l’impression d’être si sûr d’elle, si égoïste, si forte, là, elle ne me faisait pas pitié, mais ce n’était pas loin. Je l’avais aidé à se relever et une fois qu’elle eut pris le mouchoir que je lui avais tendu pour se nettoyer le visage, il restait encore des traces.

A : Je peux te laisser du temps, j'espère simplement que cela ne prendre pas autant de temps que celui où je t'ai poursuivis.
Et j’entendais l’entracte qui s’annonçait, les gens allaient sortir et la voir ainsi. Je poussais un soupir de frustration et la pris par le coude pour l’emmener dans les toilettes des femmes, je ne pouvais pas décemment l’obliger à aller dans celle des hommes. J’avais quelques minutes, cinq tout au plus pour l’aider à se rendre plus présentable. Je n’avais pas dit un mot, l’embarquant juste avec moi et une fois entré, je m’étais tous mes sens en alerte pour être sur de ne pas me faire attraper ici. Je fis couler de l’eau dans l’un des lavabos et utilisais une des serviettes placées sur les devant de chaque. Je le mouillais et une fois fait, m’approchais d’elle.

F : Ne bouge pas cela ira plus vite comme cela. Murmurais-je.

Je nettoyais son visage doucement je n’étais pas une brute non plus et le lui nettoyais au mieux. Au bout de deux minutes, il n’y avait plus aucune trace et je laissais s’enfuir l’eau par l’évacuation. La serviette était inutilisable et je préférais la mettre dans une poubelle. J’attrapais Aure par la main pour sortir lorsque la poignée tourna juste devant moi. Un vent de panique me pris. Je n’avais aucune intention d’hypnotiser tous les gens qui pouvaient être derrière vu le brouhaha que cela donnait. Je pestais contre moi-même et sans que je m’en rende vraiment compte, je nous enfermais dans le dernier des toilettes, faisant en sorte que personne ne nous ais vu. Je montais dessus pour éviter que l’on ne voit deux paires de pieds et restait accroupi, juste à la hauteur de Aure. Nous n’avions plus qu’à attendre que la séance reprenne, en attendant le silence était devenu la règle d’or.
Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Jeu 2 Fév - 23:00

Je pleurais encore lorsque Franck se dirigea dans ma direction, revenant sur ses pas. Il m'aida à me relever et me tendit un mouchoir en tissu que j'acceptai avec douceur. Tentant d'essuyer mes larmes de sang. Ma robe était tâchée de grosses goûttes mais peu importait, de toute évidence les auréoles rouges ne se voyaient certainement pas de loin. Il n'aurait jamais fait un geste pareil envers moi lors de nos précédentes rencontres, sauf cells où il était encore humain, bien entendu. Ce n'était pas son genre de ne pas me laisser ainsi, dans ma culpabilité et ma propre haine de moi-même. Envers toutes autres personnes il aurait forcément prêté sa main pour donner d el'aide mais pas pour moi. Quelque chose avait changé en lui, peut-être le fait que je ne l'ai pas séquestré cette fois ou bien parce qu'il possède une fille, Aurore, qui lui donne ce que j'aurai toujour svoulu lui donner : de l'amour.

Il m'attrappa part le coude, alors que je passai encore le mouchoir sur mes joues ensanglantées. Nous faisant légèrement courrir vers les toilettes pour femmes. Comptait-il réellement entrer là dedans ? Oh quelle importance après tout !

Prenant une serviette, servant à s'essuyer les mains après les avoir lavées, il l'imbiba d'eau claire et s'approchant tout près de moi, me la passa sur le visage. Ma tête recula légèrement sans que le reste de mon corps ne bouge.

F : Ne bouge pas cela ira plus vite comme cela. Murmurais-je.

Seules mes paupières papillonnèrent alors. Ma bouche tout juste entre ouverte, ma respiration donc je n'avais pourtant pas le beosin puisque comme tout vampire je n'étais pas dans le besoin de respirer d'oxygène, bougaient aussi. Jetant un rapide coup d'oeil dans le mirroir face à moi, je remarquais que plus une tâche de sang ne souiller mon visage. Alors que nous allions sortir de la pièce, la poignée tourna sur elle-même. A la vitesse de la lumière, Franck nous entraîna dans la dernière cabine de toilettes, celle la plus au fond de la pièce, ferma le loquet de la porte et grimpa sur la cuvette. Des rires, des paroles à la volée nous parvinrent ainsi que des bruits de talons aiguilles martelant le sol. Des bruits d'eaux coulants dans les lavabos nous parvenèrent aussi, puis un tube de rouge à lèvres, passant sur ses dernières. Mon ouïe hyper développée me permettait d'entendre ce genre de bruits.

M'approchant de Franck, déjà tout près de moi, le regardant dans les yeux puis m'approchant encore mais de son oreille cette fois, je dis :

A : Franck, pourquoi nous avoir cachés ici ? Un homme et une femme sortant des toilettes, ils en auraient seulement conclu que nous avions des besoins pressants ! Pourquoi nous avoir enfermés là ? Pour me faire du mal ? chuchotai-je.

Pourquoi me cloïtrer dans un si petit espace, contraint de ne pas faire de bruit ? J'en avais tant rêvé de cette instant, où nous nous retrouverions seuls et sans hypnose. Je ne pensais pas que ce serait dans des toilettes pour dames mais peu importait. S'il m'embrassait je ne demanderai pas mon reste ! Je savais pertinament qu'il ne le ferait pas mais rien, pas même lui, ne pouvait m'empêcher d'y croire encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Sam 4 Fév - 19:21

Nous étions dans les toilettes pour femme et de plus cachés dans l’un de ses isoloirs pour leurs besoins… C’était serré, mais sans plus, mais pour deux personnes, c’était tellement petit que le fait de me mettre sur les fameuses toilettes me rapprochait d’elle. Faites qu’elle ne tente rien, c’était tout ce que je demandais, que les femmes qui devait se pomponner s’en aillent vite et ne remarque rien. En même temps, c’était juste un entracte, elles avaient dix voire quinze minutes et donc discuteraient rapidement. En attendant, j’avais la mauvaise impression d’avoir pris une mauvaise décision en nous mettant tous les deux ici, j’aurais dû m’enfermer tout seul, mais c’était trop tard pour revenir en arrière. J’écoutais tous les bruits qui me parvenaient, à peine sorties qu’il y en avait d’autres qui entraient, un manège incessant d’ouverture et de fermeture de porte. Elle se rapprocha de moi et je n’avais aucune fuite possible sans que nous ne nous fassions attraper.

A : Franck, pourquoi nous avoir cachés ici ? Un homme et une femme sortant des toilettes, ils en auraient seulement conclu que nous avions des besoins pressants ! Pourquoi nous avoir enfermés là ? Pour me faire du mal ?

Je la regardais, ouvrant la bouche pour lui parler, mais elle était trop proche et s’il n’y avait pas sa couleur de cheveux, ses yeux et son odeur, j’aurais juré que cet instant aurait été magique, car je me retrouverais avec mon Aurore, mais non, ce n’était pas elle. J’avais failli croire en l’espace de quelques secondes que c’était mon amour qui était là et failli l’embrasser, mais ce n’était qu’elle. Il me fallait sortir au plus vite, leur ressemblance, bien que frappante, mais même sachant que ce n’était pas elle, j’arrivais à m’y perdre. Je me mis à lui parler à l’oreille doucement, le plus bas possible que seul un vampire puisse entendre.

F : Non, je n’ai pas réfléchis et je n’ais vu que les conséquences du fait que l’on se fasse voir ensemble sortant d’un tel lieu. Le type de besoin pressant n’est pas pour nous et je n’ai pas envie d’apparaitre à tes cotés dans ce torchon qui, pour le moment, m’a l’air en vacances. Je n’ais pas envie que ma compagne me voit avec toi, je ne veux pas la perdre. Tu peux le comprendre, non ? Mais non, je… Ce n’était pas intentionnel de te faire du mal, pas là en tout cas.

Je me reculais de son oreille, pas besoin de rester trop proche, même dans un endroit si clos. Je me demandais quand nous pourrions sortir de là, les secondes devenaient des heures, j’avais besoin de courir, de me défouler et ce n’était pas en restant ici, à ses cotés que je pourrais. Je rongeais mon frein et décidais que cela ne pouvait plus durer. J’attrapais sa main et nous fit sortir de la en utilisant mon don. Je venais de créer un lieu des plus improbables, mais le fait de la toucher, m’avait fait repenser à la soirée où elle m’avait transformé et nous nous retrouvions dans la chambre de l’hôtel. Chaque détail, que se soit le tapis foulé par nos pieds, les tentures aux murs, la porte et même le lit où je m’étais réveillé avec elle sur moi, tout était exactement pareil. Soit cela venait d’elle, soit cela venait de moi, mais je remontais près de 500 ans en arrière, mais au moins ici, nous pouvions bouger comme bon nous semblait.

F : Nous serons mieux ici, enfin, je veux dire, nous pouvons aller chacun de notre coté, plus besoin d’être collés.

Elle était enfermé dans la même pièce que moi, mais au moins elle était grande, nos corps et nos esprits avaient quittés le théâtre, mais combien de temps j’allais tenir ainsi, c’était une question à laquelle je ne pouvais répondre.



Revenir en haut Aller en bas
Aure Taverne
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m60 environ _ 736ans _ 24ans
Double Compte: Aurore et Liam
Dons et espèces: Hypnotise tout le monde sans exception/ absorbe les pouvoirs en touchant la personne (peut s'en servir seulement durant le contact)_ vampire

MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Sam 4 Fév - 23:24

Nous nous retrouvions ainsi coincés dans une cabine de toilettes. Ce n'était vraiment pas le meilleur endroit r$evé ! Ni pour une première rencontre sans encombre de ma part, dirais-je, ni pour échapper à quoi que ce soit, là en l'occurence aux femmes profitant de l'entracte de la pièce de théâtre que je venais de râter. Pensait-il à me faire du mal, ou bien à me tester d'avantage que ce que j'avais pu lui montrer dans le hall ? Voulait-il savoir si je jouais la comédie comme je pouvais le faire si je le désirais, ou n'avait-il pas vraiment réfléchit, parrent au plus presser, à savoir nous cacher ?

F : Non, je n’ai pas réfléchis et je n’ais vu que les conséquences du fait que l’on se fasse voir ensemble sortant d’un tel lieu. Le type de besoin pressant n’est pas pour nous et je n’ai pas envie d’apparaitre à tes cotés dans ce torchon qui, pour le moment, m’a l’air en vacances. Je n’ais pas envie que ma compagne me voit avec toi, je ne veux pas la perdre. Tu peux le comprendre, non ? Mais non, je… Ce n’était pas intentionnel de te faire du mal, pas là en tout cas.

A : Le torchon ? Oh, tu veux parler de ce bout de papier qui dévoile la vie de chacun ? Oui, d'ailleurs j'y ai vu une photo de nous deux à l'intérieur, alors que nous ne nous étions pas encore ré-rencontrés, de plus, nous étions dans l'eau et j'ai trouvé cela très étrange vu que tu ne t'es jamais retrouvé dans une aussi grande étandue d'eau avec moi, en tout ca spa sà mon souvenir ! Un trucage du journaliste ? Quelqu'un à qui l'on aurait parlé l'un de l'autre ? Si tenté que tu parles de moi ! Je n'y croyais pas vraiment ou bien seulement en mal !

Cette photo était peut-être une provocation pour l'énerver d'ailleurs ! Nous afficher ensemble maintenant dans ce théâtre devait lui faire repenser à tout ceci !

Prenant ma main, il nous amporta ailleurs !

F : Nous serons mieux ici, enfin, je veux dire, nous pouvons aller chacun de notre coté, plus besoin d’être collés.

A : Comment... comment as-tu fais ça ?

J'étais totalement stupéfaite qu'il puisse nous emmener dans un autre endroit que celui où nous nous trouvions précédemment. Supposant que ce fût l'un de ses pouvoirs, mais pourquoi nous ramener dans le passé, aussi loin que cela en tout cas ? Nous étions en 1539 dans ma chambre d'hôtel à Londres. Je louais, pour rien du tout, un de mes tours de passe passe grace à mon pouvoir d'hypnotiser, cette suite immense pour mes amis et moi. Après avoir "trouvé" Franck en train de jouer dans un piano bar, je l'engageais à mon seul service durant des jours.

Tout y était parfaitement comme à l'identique, des tapis aux tapisseries en passant par la coiffeuse avec mes exacts produits de maquillages et crèmes que j'utilisais déjà ! Un lit si grand, l'exacte réplique de celui contenant nos deux corps, comme si le temps s'était arrêté depuis lors, revenant là où tout avait dérapé !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   Mer 8 Fév - 21:03


A : Le torchon ? Oh, tu veux parler de ce bout de papier qui dévoile la vie de chacun ? Oui, d'ailleurs j'y ai vu une photo de nous deux à l'intérieur, alors que nous ne nous étions pas encore ré-rencontrés, de plus, nous étions dans l'eau et j'ai trouvé cela très étrange vu que tu ne t'es jamais retrouvé dans une aussi grande étendue d'eau avec moi, en tout cas pas à mon souvenir ! Un trucage du journaliste ? Quelqu'un à qui l'on aurait parlé l'un de l'autre ? Si tant es que tu parles de moi !

Je ne disais rien et nous transportait ailleurs, enfin façon de parler, nous étions plus libre maintenant, plus besoin de lui tenir la main. Je fis un tour sur moi-même, oui, j’avais recrée la chambre d’hôtel où elle avait fait de moi ce que j’étais maintenant. La seule chose qui différenciait de maintenant, c’était que nos habits étaient en place !

A : Comment... comment as-tu fais ça ?

Je l’observais, elle ne savait pas d’où cela venait ? Pourtant c’était forcément un de ses pouvoirs vu que c’était elle ma créatrice.

F : Ne me dit pas que tu ne sais pas comment j’ai fait ? J’ai eut le temps d’apprendre que les pouvoirs que nous avons sont une sorte d’héritage de nos chers créateurs, donc tu dois savoir ce que j’ai, vu que je dois être comme toi.

J’avais même réussi, sans le savoir crée ses affaires, ses produits et le lit… Le même que celui où je l’avais jeté avec force contre le mur d’en face, mais je ne savais pas s’il en avait gardé des traces ou non. Puis avant d’arriver ici, j’avais cherché comment lui dire que la photo n’était pas truquée et autant être honnête, de toute manière elle le saurait bien assez tôt.

F : Aure… La photo, elle n’est pas truquée. Ce que tu as vu, c’est bien moi… Avec ma compagne.

Je la regardais droit dans les yeux attendant qu’elle comprenne ce que je venais de lui dire. Je m’attendais à tout avec elle, mais vraiment tout, que se soit des larmes de joies ou des cris, elle pourrait faire ce qu’elle voulait, personne ne l’entendrais. D’ailleurs, si j’étais si mauvais que cela, j’en profiterais pour l’éliminer totalement, son corps resterait dans les limbes et je serais enfin tranquille, mais même si je ne pouvais pas la voir, je ne pouvais prendre une vie sans que je sois moi-même en danger.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles non voulues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles non voulues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Academy :: Divers :: Les archives :: Chapitre 2 :: La ville :: Le théâtre-
Sauter vers: