Dark Academy


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nous nous retrouvons enfin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Nous nous retrouvons enfin ...   Lun 7 Mai - 11:38

Aujourd'hui était une journée bien calme pour moi. D'ailleurs, elle était tellement calme que rester dans ma chambre me donnait le bourdon ... Je décidai donc d'aller visiter un peu les parages car même si cela faisait presque 1 mois que j'étais ici, je n'avais pas encore eu l'occasion de tout visiter. Je me levai de ma chaise de bureau arrêtant d'écrire la lettre que j'étais en train de faire et me dirigeai vers mon armoir en bois d'érable pour y choisir les vêtements que je désirai mettre. J'enlevai ma nuisette en soie et la posais à plat sur le lit. Je mis alors un soutien-gorge et regardai les différents vêtements qu'il y avait ... Je n'étais pas une très grande fan de mode, mais j'avais quand même pas mal de fringues même si je dois avouer que je met souvent les mêmes ... Mon choix se porta sur un chemisier blanc et un petit short en jeans bleu.

Spoiler:
 

J'attachai mes cheveux ne laissant que quelques mèches cascader le long de mon visage. J'enfilai mes petites ballerines blanche et pris mon sac à main ainsi que le livre que j'avais emprunté à la bibliothèque de l'académie, me disant qu'une bonne lecture ne me fera pas de mal. Je marcha à travers le hall du dortoir de l'Ouest pour arriver ensuite dans l'immense couloir principal de l'académie. Pleins d'endroits m'étaient encore inconnu mais le bâtiment est bien trop grand pour que je puisse tout y voir en une journée. Suivant comment, je risquerai encore de me perdre ! Je me dirigeai alors vers un couloir au sol blanc et aux mur gris, dans lequel se trouvaient de diverses portes parfois fermées et parfois ouvertes. Une porte attira mon attention car elle était entre-ouverte. Je la poussai doucement et vis à l'intérieur de la salle un billard, des balons et pleins d'autres accesoires de jeux. J'entrai dans la pièce laissant la porte ouverte et en profitai pour ouvrir la fenêtre laissant le vent balayer la salle et donner un bon bol d'air frais. S'était le moment et l'ambiance rêvée pour lire. Je m'installai donc sur le canapé, posai le manteau que j'avais pris et qui n'était autre que celui que Sally m'avait donné au parc, sur le dossier du canapé parfaitement plié et m'allongeai sur celui-ci tout en sortant mes lunettes de lecture que je mis sur le nez pour enfin plonger dans mon nouveau livre. Entendre le bruit du vent et le chant des oiseaux était vraiment quelque chose d'agréable ... Cependant, je pouvais sentir le parfum de Sally me caresser les narines à cause de son manteau que j'avais posé à côté de ma tête. Repenser à notre dispute de l'autre fois me faisais encore et toujours de la peine, car Sally avait été la première personne à qui je m'étais énormément attachée depuis Camille. D'ailleurs, j'étais toujours très attachée à elle et j'espérai juste qu'elle allait bien et qu'elle ne déprimait pas trop depuis la dernière fois que nous nous étions vues ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Lun 7 Mai - 14:36

J'ouvris les yeux sur le plafond blanc immaculé de ma chambre. Je n'avais dormi que quelques heures seulement à cause de ses violents cauchemars. Mon front était perlé de sueur à chaque fois que je me réveillais. Je ne me levai pas, je restai là, à regarder encore à regarder ce plafond monotone. Ironiquement, il était exactement comme ma vie. Au bout d'une heure, n'ayant pas bouger d'une semelle, les yeux dans le vague complet, j'effectuai enfin mon premier geste. Me rappelant mon cauchemar, j'eus soudain une nausée et je me dirigeai à toute vitesse vers les toilettes pour y vomir. Déjà que je ne mangeais presque plus, si mon corps rejetait tout ce qui contenait dans mon estomac, j'allais devenir rapidement anorexique ou devoir être hospitalisée. Je finis par m'asseoir par terre, contre le mur de la salle de bain. Des larmes coulaient sur mes joues. J'en avais plus qu'assez de cette vie de solitude extrême. Lena, Amy, Arzhel, Caterina, Ivy, je ne voyais plus personne, complètement recluse dans ma chambre. Il n'y avait que Melinda que j'avais revu par hasard il y a quelques jours. Je n'avais pas de nouvelles d'Oceane non plus. Elle me manquait terriblement. Je n'en revenait toujours pas qu'on en soit venu pour quelque chose d'aussi stupide et futile. Notre amitié valait beaucoup plus que ça. J'eus d'un coup l'idée d'aller la retrouver mais elle pouvait être absolument n'importe ou alors j'abandonnai et remis ma tête sur mes genoux. Au bout de deux heures dans cette position, je me levai enfin, traînant des pieds pour aller dans ma chambre. Je me forçai quand même à sortir, il le fallait, même si c'était juste pour trainer dans les couloirs de l'académie. Mais avant d'y aller, il fallait que j'enfile quelque chose, je n'allais pas y aller toute nue. J'ouvris mon armoire et jetai un shorty noir, un pantalon de survêtement gris, un t-shirt rouge ainsi qu'un gros pull-veste noir. J'enfilai le tout et me regardai dans le miroir qu'il y avait juste avant la porte. Je ne ressemblais vraiment à rien. L'ancienne Sally était bien morte, ça c'était sur. Je ne pris même pas la peine de me coiffer, passant juste mes doigts dans mes cheveux pour leur donner une meilleure allure mais abandonnai quand je croisai le premier noeud. En marchant dans le couloir, je croisai deux mecs mignons. Je leur fis un sourire mais quand ils virent cela, ils se regardèrent et éclatèrent de rire tous les deux sans ménagement. Il fut un temps ou j'en aurais attrapé un par le col et l'aurais frappé de toutes mes forces. Aujourd'hui, je n'avais plus de forces. Je me contentai donc de mettre les mains dans la poche centrale de mon pull et de passer en baissant la tête le plus possible. J'avais honte, un sentiment que je n'avais plus éprouvé depuis longtemps. Une fois les garçons hors de vue, je repris une allure normale en soufflant et en fermant les yeux. Je ne savais pas trop ou j'allais mais bon. Je débouchai alors dans un couloir assez sombre que je ne me souvins pas avoir visité. Plusieurs portes se trouvaient à droite et à gauche. L'une d'elle était entrouverte et de la lumière sortait. Je décidai d'y jeter un coup d'oeil par l'entre bâillement de la porte. C'était apparemment une salle de jeu avec un billard en son centre. Et là, mon cœur s'accéléra. Je fus surprise de voir Oceane, confortablement allongée dans un canapé, en train de lire un livre. Elle était terriblement belle dans sa chemise blanche et son mini short. Je ne pouvais pas rentrer la dedans, aller la voir, tout simplement parce que j'étais miséreuse à côté d'elle et je ne voulais pas qu'elle me voit comme ça. En même temps, elle me manquait tellement. Le choix était terrible, le dilemme, cornélien. Bon, je ne pouvais pas rester toute la journée ici donc je choisis d'aller la voir. Je poussai doucement la porte et la laissai s'ouvrir toute seule. Je restai quelques secondes sur le pas de ma porte, attendant qu'elle me regarde. Comme elle avait l'air trop plongée dans son bouquin, je m'éclaircis la gorge et parlai. 

S : Bon...bonjour Oceane.

Ce fut les seuls mots que j'arrivai à dire à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Lun 7 Mai - 16:26

J'avais décidé de sortir de ma chambre, car y rester enfermée me rendai folle et de plus je voulais encore visiter un peu l'académie en profondeur même si cela n'était pas trop faisable au vu de la taille du bâtiment. J'arrivai alors vers une salle qui semblait être une salle de jeux. Je décidai d'y entrer et de m'y installer histoire de lire un bon bouquin. Une fois confortablement installée sur le canapé, je pris mes lunettes de lecture et commençais à analyser les phrases et paragraphes de mon bouquin. Quelques minutes s'étaient écoulée lorsque je sentis l'odeur de Sally. Au départ, je pensais qu'il s'agissait encore de son manteau posé sur le dossier du canapé qui me faisait avoir son odeur balayé à cause du vent, mais une voix féminine me fis me décrocher de mon livre et lever les yeux vers la porte d'entrée, là où se trouvait justement la personne qui possédait ce manteau : Sally.

S : Bon...bonjour Océane.

O : Bonjour Sally. Dis-je calmement tout en souriant. Tu ne me paraîs pas très bien dis-moi ... Viens seulement t'asseoir !

Je posais alors mon livre à côté du canapé et m'assis confortablement tappant la place à côté de moi avec ma main histoire d'inviter Sally à me rejoindre. Son état m'inquiétais vraiment ... Cela faisait un bon moment que je ne l'avais pas revue mais je me souvenais encore de chaques détails de son visage comme si nous nous étions vues le jour précédent. Elle était pâle, complètement amaigrie et de grosse valises noires pendaient sous ses yeux noisettes. Je commençais à me demander si elle n'était pas en train de faire une dépression. Je ne voulais pas me mêler de ce qui ne me regardai pas, mais en même temps, la voir ainsi me faisais beaucoup de peine, car je voulais vraiment qu'elle aille mieux.

O : Qu'est-ce qui t'arrive Sally ? Tu peux m'en parler si tu le souhaite ... Je la regardai d'une façon très soucieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Lun 7 Mai - 17:30

Revoir Oceane après tout ce temps me faisait vraiment chaud au cœur mais ça faisait peur aussi. Je ne savais pas comment elle allait réagir en me voyant. Et puis vu mon allure... Au départ, j'hésitais à aller la voir mais je franchis finalement le pas et ouvris complément la porte. Elle ne regardait pas dans ma direction donc je me raclai la gorge avant de lui signaler que j'étais là. Elle ne parut pas surprise de me voir et ça m'étonnai. C'était comme si on s'était vu la veille.  

O : Bonjour Sally. Tu ne me paraîs pas très bien dis-moi... Viens seulement t'asseoir !

Son sourire... C'était vraiment quelque chose de merveilleux. Je la laissai fermer son bouquin, le mettre sur la petit table d'appoint et s'asseoir, me laissant une place à côté d'elle. J'hésitai à y aller. Toit simplement parce que j'avais honte. Tiens, encore ce sentiment que je redécouvrais. Tout doucement, je marchai maladroitement vers elle pour finalement à la place qu'elle m'avait indiqué. Je me sentais mal à l'aise. C'était comme si Oceane était redevenue une étrangère pour moi. Quelqu'un que je ne connaissais pas. Non, tout compte fait, c'était moi l'être dérangé dans cette histoire. Je regardais droit devant moi, triturant le cordon de ma capuche comme une petite fille. 

O : Qu'est-ce qui t'arrive Sally ? Tu peux m'en parler si tu le souhaite...

Je sentais son regard insistant sur moi. 

S : Il ne m'arrive rien.... Je traverse juste une mauvaise passe, voilà tout. J'avais du mal à cacher le tremblement de ma voix. Je soupirai car je savais que c'était inutile de le lui cacher. Ne t'es tu demander ce qui se serait passé si tu aurais changé tel ou tel chose ? Moi je me la pose sans arrêt. Cela fait deux semaines maintenant que je n'ai vu personne ou presque. Je passe l'exclusivité de mon temps dans ma chambre sans y sortir. Donc j'ai eu le temps de faire la liste de ce que j'aimerais changer dans ma vie. J'ai vite fait le tour de la question et la réponse m'a paru limpide à mes yeux. Tout. La vie que j'ai eu avant n'était que gamineries et caprices. J'aurais aimé ne jamais être née. Toute ma vie on m'a rejetée car j'étais différente des autres. Alors je les rejetais moi aussi mais au fond de moi, j'en souffrais. Et maintenant ? Qu'est ce qui a changé ? Hein ?! Une larme se dessina sur le coin de mon oeil et tomba. Absolument rien. Cela fait longtemps que je suis ici, donc j'ai essayé de rencontrer du monde et personne n'a pris la peine de savoir comment j'allais et personne n'est venu me voir. De grosses larmes coulaient le long de mes joues pâles désormais mais je ne les cachais pas, pas la peine. C'est exactement comme avant... Avant... Avant...

Mes paroles finirent en chuchotement parmi mes pleurs. J'avais mal, tellement mal. Pourtant, j'avais l'habitude de la douleur, cela m'excitait même pour des jeux coquins mais là, c'était une douleur immense que je ne souhaitais à personne. 
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Lun 7 Mai - 18:30

C'est avec grande surprise que je vis Sally sur le pas de la porte une fois que sa voix me fis lâcher les pages du livre que j'étais en train de dévorer. Je dis "grande surprise", mais je savais que d'apparence aucunes expressions de surprise ne s'était dessinée. Pourquoi ? Car je n'ai jamais eu de facilité à montrer des expressions faciles à cerner. Et ça, depuis que j'étais avec Camille ... J'ai toujours eu la fâcheuse tendance à rester fermée et d'apparence indifférente à ce qu'on me dit ou me fait. Mais pourtant dans mon coeur, rien n'est ignoré même bien au contraire ... Des blessures je dois en avoir des dizaines voir peut-être des millier. Voir Sally me faisais plaisir mais voir l'image qu'elle avait à ce moment précis me faisais mal ... Car elle avait tout l'aspect d'une femme complètement rongée par la dépression. Son physique amaigri, son visage pâle, ses yeux cernés, tout ça nous le disait. ME le disais ... Je l'invitai à s'asseoir à côté de moi en espérant qu'elle acceptera. Bien sûr, je ne l'aurai aucunement forcée si elle ne le désirait pas. C'est en marchant lentement et d'une façon très peu régulière qu'elle vint vers moi et s'assit à mes côtés. Je pouvais dès à présent contempler son visage dans ses moindres détails. Qu'est-ce qui a bien pu lui arriver pour qu'elle devienne ainsi ? Je n'osai pas trop le lui demander de peur de pénétrer dans son jardin secret ... Mais mon inquiétude était plus forte que tout.

S : Il ne m'arrive rien.... Je traverse juste une mauvaise passe, voilà tout. Je n'insistai pas sur ses paroles, mais j'entendais très bien les tremblements de sa voix qui témoignaient son "mensonge". Ne t'es-tu demandée ce qui ce serait passé si tu aurais changé tel ou tel chose ? Moi je me la pose sans arrêt. Cela fait deux semaines maintenant que je n'ai vu personne ou presque. Je passe l'exclusivité de mon temps dans ma chambre sans y sortir. Donc j'ai eu le temps de faire la liste de ce que j'aimerais changer dans ma vie. J'ai vite fait le tour de la question et la réponse m'a paru limpide à mes yeux. Tout. La vie que j'ai eu avant n'était que gamineries et caprices. J'aurais aimé ne jamais être née. Toute ma vie on m'a rejetée car j'étais différente des autres. Alors je les rejetais moi aussi mais au fond de moi, j'en souffrais. Et maintenant ? Qu'est ce qui a changé ? Hein ?! Une larme perlait sur sa joue. Absolument rien. Cela fait longtemps que je suis ici, donc j'ai essayé de rencontrer du monde et personne n'a pris la peine de savoir comment j'allais et personne n'est venu me voir.Des larmes abondantes coulaient le long de ses joues. La voir ainsi me faisais vraiment de la peine car je ne voulais qu'une chose : la consoler. C'est exactement comme avant... Avant... Avant...

J'avais écouté ses dires très attentivement et avais analysé chacuns de ses mots. Je réalisai alors, qu'en ce moment même elle était comme moi j'étais lorsque nous nous étions rencontrées pour la première fois. A l'époque, moi aussi je me faisais rejetée parce que j'étais différente et cela j'ai toujours voulu l'ignorer mais au fond de moi, ce rejet m'affectai bien plus que ce que je pouvais bien même imaginer. La seule personne qui avait été capable de me comprendre était Camille ... Et cette seule et unique personne, je l'ai perdue par ma faute. C'est en repensant et en réalisant cela que je ne tenais pas à faire vivre la même chose à Sally. Je voulais en ce moment lui porter le même soutien que Camille m'avait porté à l'époque. Je la regardai attentivement, puis, sans même la prévenir, je m'approchai d'elle et la pris dans mes bras. Je laissai son menton se poser sur mon épaule, la laissant pleurer à chaude larmes ... Mêmes si ses larmes allaient couler pendant des heures, je m'en fichais, tout ce que je voulais s'était être là et lui montrer qu'elle pouvait compter sur moi.

O : Détrompes-toi Sally, car tout comme toi, je me suis moi aussi posée des questions et je me suis moi aussi demandée si j'avais été différente, est-ce que la vie ce serai vraiment passée ainsi. Ce que tu vis en ce moment est une dépression, et personne tu m'entends, personne ne pourra te dire "je n'en ai jamais fais une". La vie est cruelle autant avec les humains qu'avec les êtres différents comme nous. Et je sais de quoi je parle ... A l'époque, j'ai été moi aussi rejetée par mon entourage et seule mon ex compagne me comprenait. Mais lorsque je l'ai perdue, s'était comme si ma vie entière s'était écroulée en quelques secondes. J'ai alors viré en dépression et tout comme toi je suppose, je ne mangeai plus, ne sortais plus de chez moi et ne voyais plus personne. En même temps, ce n'était pas que je ne voulais plus voir personne ... Je ne connaissais personne disons-le franchement. Je relâchai mon étreinte pour essuyer une de ses larmes et la regarder dans le blanc des yeux. Sally, sache que même si on ne s'est pas revue depuis maintenant 2 semaines, ne crois pas que je t'ai oubliée car ce n'est pas le cas. Je me tournai dans la direction du manteau qu'elle m'avait donné le soir au parc, et le lui tendis en souriant. La preuve, je ne suis plus ressortie sans ton manteau. A chaque fois je le portais et l'avais sur moi car cela me permettai d'avoir ton odeur. Tu me diras "pourquoi n'es-tu pas venue me voir alors?" et tu as toutes les raisons de te le demander. Mais l'autre soir, j'ai eu l'impression que nous avions besoin toute deux de nous "espacer" et je ne voulais simplement pas te déranger car je n'ai jamais aimé m'immiscer dans la vie de quelqu'un même si je me suis longtemps et souvent fais un sang d'encre pour toi.

Je posai alors son manteau sur mes genoux et pris ses deux mains amaigries et fragiles dans les miennes, les posant délicatement sur son vêtement comme si celui-ci nous unissait.

O : Tu n'es pas seule Sally. Loin de là ! Te voir me fais extrèmement plaisir et maintenant ce que je veux, c'est te donner ce soutien que mon ex compagne m'a donné à l'époque mais contrairement à elle, je veux te le donner éternellement. Parce que je tiens à toi ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Mer 9 Mai - 14:22

De ses deux ou trois semaines de souffrances, j'en étais ressortie amaigrie mais au moins, on ne voyait pas trop le creux de mes joues, j'avais juste maigrie un peu. J'avais encore assez de force pour me tenir debout, ce qui était déjà un bon point. Bon par contre, j'avais perdue toute ma beauté d'avant. Il fallait que je me ressaisisse mais je n'en avais pas la force. J'étais donc assise à côté d'Océane mais je ne la regardais pas. Je n'avais pas le courage d'affronter son regard. Elle me demandait ce qui m'arrivait et je lui répondis qu'il ne m'arrivait rien et qu'en gros, elle se faisait des films, cependant, je ne pouvais pas mentir bien longtemps à une personne comme Oceane. Je lui dis donc toute la vérité. Elle ne me répondit pas immédiatement et je sentais son regard toujours sur moi. Et d'un seul coup, elle m'enlaça de ses bras. Je fus surprise au premier abord mais cette sensation me faisait tellement de bien. Je me laissais totalement aller et pleurai toutes les larmes de mon corps. À cet instant, je ne pouvais plus regarder devant moi et me tourner pour être face à elle. Je la pris moi aussi dans mes bras et mis ma tête dans le creux de son cou. Je pouvais ainsi sentir son si délicat parfum. Il m'enivrait complètement. 

O : Détrompes-toi Sally, car tout comme toi, je me suis moi aussi posée des questions et je me suis moi aussi demandée si j'avais été différente, est-ce que la vie ce serai vraiment passée ainsi. Ce que tu vis en ce moment est une dépression, et personne tu m'entends, personne ne pourra te dire "je n'en ai jamais fais une". La vie est cruelle autant avec les humains qu'avec les êtres différents comme nous. Et je sais de quoi je parle ... A l'époque, j'ai été moi aussi rejetée par mon entourage et seule mon ex compagne me comprenait. Mais lorsque je l'ai perdue, s'était comme si ma vie entière s'était écroulée en quelques secondes. J'ai alors viré en dépression et tout comme toi je suppose, je ne mangeai plus, ne sortais plus de chez moi et ne voyais plus personne. En même temps, ce n'était pas que je ne voulais plus voir personne ... Je ne connaissais personne disons-le franchement. Elle se décolla un peu de moi pour essuyer mes larmes et me regarder dans le blanc des yeux d'un regard intense qui me transperça de part en part. Sally, sache que même si on ne s'est pas revue depuis maintenant deux semaines, ne crois pas que je t'ai oubliée car ce n'est pas le cas. Elle prit alors son manteau, posé juste à côté de nous et me le tendis. La preuve, je ne suis plus ressortie sans ton manteau. A chaque fois je le portais et l'avais sur moi car cela me permettai d'avoir ton odeur. Tu me diras "pourquoi n'es-tu pas venue me voir alors?" et tu as toutes les raisons de te le demander. Mais l'autre soir, j'ai eu l'impression que nous avions besoin toute deux de nous "espacer" et je ne voulais simplement pas te déranger car je n'ai jamais aimé m'immiscer dans la vie de quelqu'un même si je me suis longtemps et souvent fais un sang d'encre pour toi.

Son manteau atterrit sur ses longues jambes et elle prit mes mains dans les siennes. Elles étaient si douces... 

O : Tu n'es pas seule Sally. Loin de là ! Te voir me fais extrèmement plaisir et maintenant ce que je veux, c'est te donner ce soutien que mon ex compagne m'a donné à l'époque mais contrairement à elle, je veux te le donner éternellement. Parce que je tiens à toi...

Et là, tout s'illumina à mes yeux. Pendant toutes ses années, quand je pensais le mot sœur pour qualifier Oceane, mon cerveau le rejetais automatiquement. Je m'étais simplement dis qu'il me fallait beaucoup plus de temps pour que je la considère comme une sœur mais la vérité était toute autre... J'essayais de retenir mes larmes et de ne plus pleurer. Cela marcha et je pus parler sans peine. 

S : Toi aussi tu es très importante à mes yeux. Plus que tu ne pourrais l'imaginer. La cause de mon état est dû à notre dispute. Tout est parti de là. J'aurais pu déprimer bien avant, lors de ma rupture avec Ivy ou avec Melinda. Et pourtant, ce fut quand je t'ai perdue. Car... je t'aime Oceane. Je me le cachais à moi même de peur que tu me rejette mais je t'ai toujours aimé, à la minute, à la seconde ou je t'ai vu. Doucement, mes lèvres vinrent se poser sur les siennes en un baiser plus que chaste. Mais je me reculai aussitôt, me rendant compte de se que je faisais. [color=teaJe... Je suis désolée, je n'aurais pas du faire ça... Je ferais mieux de partir... [/color]

Je me sentais terriblement gênée de ce que j'avais fais. Et pourtant, je n'avais pas du tout envie de m'en aller. Mes mains dans les siennes, mon corps si proche d'elle, le souvenir plus que récent de ce doux baiser, absolument tout m'interdisait de partir. Je me contentai donc de baisser la tête, plus qu'honteuse, n'osant plus la regarder dans les yeux. J'allais la perdre encore une fois à cause de cette erreur, j'en étais certaine. 
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Mer 9 Mai - 16:42

Voir Sally dans cet état était quelque chose qui me faisais énormément de peine, car depuis notre première rencontre j'ai toujours éprouvé de très forts sentiments envers elle cependant, j'étais encore incapable de dire si cela était de l'amour "amical" ou de l'amour comme je le ressentai envers Camille. Notre dispute de l'autre soir m'avait bien évidemment fait du mal car me faire à l'idée que Sally et moi n'allions peut-être plus nous revoir était quelque chose que je ne souhaitais en tout cas pas. Elle me fit alors part de ses embarras et c'est en la voyant fondre en larme que je m'empressai de la prendre dans mes bras pour la consoler et lui montrer que j'étais là pour elle. Elle ne repoussa aucunement mon geste, ce qui je dois dire me rassura énormément. Je relâchai alors mon étreinte, sans pour autant lâcher ses mains que je posais délicatement sur son manteau posé sur mes genoux. Une fois que je lui avouai que pour moi elle représentait énormément et ce depuis bien longtemps, je pu voir l'expression de son visage changer en une fraction de seconde. Peut-être essayait-elle de me le cacher, mais dans ce cas, son corps en est pas moins expressif. Ses yeux étaient encore remplit de larmes, mais aucunes ne vint mouiller ses joues.

S : Toi aussi tu es très importante à mes yeux. Plus que tu ne pourrais l'imaginer. La cause de mon état est dû à notre dispute. Tout est parti de là. J'aurais pu déprimer bien avant, lors de ma rupture avec Ivy ou avec Mélinda. Et pourtant, ce fut quand je t'ai perdue. Car... je t'aime Océane. Je me le cachais à moi même de peur que tu me rejette mais je t'ai toujours aimé, à la minute, à la seconde ou je t'ai vue.

Ses paroles m'allèrent droit au coeur et l'entendre me dire qu'elle m'aimait était quelque chose qui fit battre mon coeur à une vitesse inimaginable. Jamais je n'aurai pu croire qu'elle ressentirait un tel sentiment en mon égard. Que ce soit une profonde amitié ou une sorte d'amour "maternel" se comprendrait encore, mais de l'amour ? L'amour avec un grand A ?? Je lui souris sincèrement, voulant lui caresser doucement la joue de ma main. Mais alors que je m'apprêtais à agir, elle avança sa tête dans ma direction et laissa ses lèvres se poser sur les miennes pour qu'un doux baiser vienne à naître. Elle retira vivement son visage du mien tendis que moi, je rouvrai les yeux très doucement.

S : Je ... Je suis désolée, je n'aurais pas dû faire ça ... Je ferais mieux de partir ...

L'entendre me dire cela me faisais de la peine car je n'avais aucunement détesté ce qu'elle venait de me faire, de me donner ... Au contraire, son agissement m'avait permise de faire le point sur mon coeur et mes sentiments. Jamais encore je n'aurai pu croire possible qu'après Camille, l'amour vienne à nouveau à me laisser une chance. Et pourtant, ce baiser en est la preuve que oui. Sans même lui répondre, je mis ma main sous son menton la forçant à redresser la tête pour me regarder. C'est alors qu'à mon tour, j'approchai mes lèvres des siennes et les laissèrent se coller les unes aux autres pour donner naissance à un autre baiser encore plus doux et tendre que le premier qui fût plutôt "chaste". Je voulais qu'elle réalise à son tour que moi aussi j'éprouvai beaucoup de chose en son égard et c'est seulement par ce geste que je réussi à le lui montrer. Notre baiser dura au moins une bonne minute, jusqu'à ce que je décide de retirer mes lèvres des siennes pour la regarder dans les yeux ... Dans ses magnifiques yeux noisettes.

O : Je croyais qu'après mon ex compagne, l'amour n'allait pas vouloir me donner de seconde chance ... Mais grâce à toi, j'ai compris et réalisé que j'avais tord de penser ça. Je me suis refusée d'aimer une autre personne de peur de la faire souffrir, mais ... le sort en a décidé ainsi et c'est pour toi que mon coeur s'est remit à battre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Mer 9 Mai - 19:03

Avouer à Océane que je l'aimais était quelque chose qui était sorti vraiment tout seul. J'avais imaginé  des centaines de fois cet instant dans ma tête mais aucune de correspondait à ce qui s'était passé. Enfin l'embrasser après tous ces mois passés à ces cotés. Je me sentais terriblement mal et je m'attendais à ce qu'elle parte, dépitée mais non, ce n'est pas ce qui se produisit. Ce moment de silence me parut durer une éternité. Puis, ses doigts se posèrent sur mon menton, me forçant à la regarder. Dans ses yeux, je ne vis pas de colère ou de déception. Je ne vis qu'un large sourire. C'est alors qu'elle approcha à son tour ses lèvres et les posèrent sur les miennes. Mon cœur battait à tout rompre et je me laissai emporter par une vague de bien être, plus rien n'exister autour de nous. Plus rien a part nous. Je ne su pas combien de secondes ou de minutes on s'embrassa, j'étais complètement coupée du monde et du temps. Puis, elle se détacha un peu de moi en restant néanmoins très près. Je ressentis immédiatement un manque et j'allais encore l'embrasser mais je me ravisai car elle prit la parole. 

O : Je croyais qu'après mon ex compagne, l'amour n'allait pas vouloir me donner de seconde chance... Mais grâce à toi, j'ai compris et réalisé que j'avais tord de penser ça. Je me suis refusée d'aimer une autre personne de peur de la faire souffrir, mais... le sort en a décidé ainsi et c'est pour toi que mon coeur s'est remit à battre.

J'eus alors un grand sourire et des larmes se mirent à couler, des larmes de joie cette fois. 

S : Oh Océane... Tu ne peux pas savoir à quel point tu me rend heureuse en me disant ça. Je lui sautai alors au cou, ce qui nous fit basculer sur le canapé, moi sur elle, collant complètement mon corps au sien. Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime... Chaque "je t'aime" était suivi d'un baiser rapide sur ses lèvres. Puis, je finis avec un long et tendre baiser avant de me décoller un peu d'elle. Tu ne me fera pas souffrir, j'en suis certaine. Enlèves bien ça de ta tête. Et si tu es inquiète au niveau de ta maladie, saches que tu n'a pas de soucis à te faire, nous prendrons nos précautions donc tu ne me la donnera pas. Je sais que ce n'est pas ce que tu veux mais je serais même capable de l'attraper pour te prouver que je veux passer l'éternité avec toi...

Je posai mon front sur le sien, fermant les yeux, avant de lui donner encore un doux baiser. 

S : Océane, ça me gêne de te demander cela mais est ce que tu pourrais aller me chercher une bouteille de sang ? Car vois-tu, cela fait plus d'une semaine que je n'en ai pas bu. Voilà pourquoi j'ai l'air si faible.
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Jeu 10 Mai - 18:29

Entendre Sally m'avouer qu'elle m'aimait était quelque chose que j'avais pas mal peiné à réaliser. Non pas que je ne la croyais pas, loin de là, mais j'étais tellement certaine que l'amour ne me donnerait pas de seconde chance, que sur le coup, j'avais juste eu peur que ses paroles n'étaient que le résultat d'un rêve ou d'une espérance et qu'en réalité elle ne m'ait rien dit du tout. Mais son baiser, chaste certes mais tout de même présent, était ce qui m'a confirmé que je ne rêvais pas. A ce moment là, je cru que les secondes étaient éternelles et je ne voulais plus qu'une chose : que jamais ce baiser ne s'arrête. Pourtant, elle se retira et s'excusa ce qui sur le coup me fis sourire. Elle pensait que j'allais la repousser mais non, même bien au contraire ... Je la forçais à redresser la tête pour que je puisse à mon tour toucher ses lèvres si douces. Je lui fis alors part à mon tour de mes sentiments. Chose que je n'avais pas refaite depuis ... depuis bien des années. C'est à ma grande surprise que je vis des larmes couler le long des joues de Sally. J'espérai ne pas avoir dit quelque chose de mal ... Ou encore de blessant sans m'en rendre compte.

S : Oh Océane... Tu ne peux pas savoir à quel point tu me rend heureuse en me disant ça. Elle me sauta au cou, ce qui me fis basculer en arrière. Je ne pu m'empêcher de rougir lorsque je sentis ses formes féminines se frotter aux miennes. Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime... Chaques je t'aime étaient accompagnés d'un baiser que je pris et rendis avec grand plaisir. Mais le dernier fût le plus long et le plus beau ... Tu ne me fera pas souffrir, j'en suis certaine. Enlèves bien ça de ta tête. Et si tu es inquiète au niveau de ta maladie, saches que tu n'a pas de soucis à te faire, nous prendrons nos précautions donc tu ne me la donnera pas. Je sais que ce n'est pas ce que tu veux mais je serais même capable de l'attraper pour te prouver que je veux passer l'éternité avec toi...

Je la regardai intensément, prenant en compte tout ce qu'elle venait de me dire. Ses dernières paroles me firent cependant énormément chaud au coeur, tellement que je sentais mes yeux se remplir de larme. Mais je m'efforçai de ne pas pleurer ... Je n'y tenais vraiment pas. Je pris alors Sally dans mes bras, nichant ma tête dans son cou, laissant mes lèvres très près de son oreille pour lui murmurer amoureusement mais d'une voix tremblante tellement heureuse par cet instant.

O : Je t'aime tant Sally ... Tu ne peux pas imaginer à quel point. Moi aussi je veux passer le restant de ma vie avec toi, l'éternité. Mais jamais je ne veux que tu attrapes ma maladie ... Je me sentirai bien trop mal même si je sais que ce serai de ta propre volonté.

Elle finit par se redresser, posant son front contre le mien. Je fermai les yeux en souriant de plus belle, ce moment était pour moi tellement magique ... Un baiser suivit notre instant de rêverie. Un baiser fou amoureux et remplit de passion.

S : Océane, ça me gêne de te demander cela mais est ce que tu pourrais aller me chercher une bouteille de sang ? Car vois-tu, cela fait plus d'une semaine que je n'en ai pas bu. Voilà pourquoi j'ai l'air si faible.

O : Oui bien sûr il n'y a pas de problème. Si je vais chercher une bouteille dans ta chambre ça ne t'embête pas j'espère ? Car je ne sais pas quel sang tu préfères alors au moins avec ceux-là, je suis sûr que tu aimeras ! Je m'approchai alors d'elle et lui donnai un délicat baiser sur le front avant de me lever. Je reviens dans quelques minutes !

Suite à mes paroles, je partis de la salle de jeux au pas de course, ne tenant pas à prendre trop de temps. J'arrivai alors aux dortoire et entra dans la chambre de Sally pour y prendre une bouteille de sang. Je ne savais pas exactement où est-ce que celles-ci étaient cachées, mais je vins me souvenir de leur cachette en repensant à la fois où elle s'était brisée la main en frappant le miroir. A ce moment, elle avait bu au moins trois bouteille de sang d'affilé ... J'en pris alors deux, me disant qu'elle avait vraiment besoin de reprendre des forces après une semaines sans en boire. Je sortis de la pièce et me redirigeai vers la salle de jeux. Je fûs de retour après quoi, 5mins d'absence. J'ouvris une des bouteille et la tendis à Sally en souriant.

O : Voilà ma chérie ! Je t'en ai pris deux comme ça, tu pourras bien récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Mar 15 Mai - 15:29

Une déclaration d'amour, voila ce qu'on avait besoin elle et moi. C'est ce que je fis d'ailleurs. Je voyais bien qu'Océane avait les larmes aux yeux. Je n'aimais pas tellement qu'elle pleure à cause de moi mais bon. J'étais sur elle, collant fermement mon corps svelte au sien. Elle plaça sa tête dans mon cou, me murmurant de douces paroles à mon oreille, ce qui me fit frissonner.

O : Je t'aime tant Sally... Tu ne peux pas imaginer à quel point. Moi aussi je veux passer le restant de ma vie avec toi, l'éternité. Mais jamais je ne veux que tu attrapes ma maladie... Je me sentirai bien trop mal même si je sais que ce serait de ta propre volonté.

Comme je m'y attendais, elle ne voulait pas que j'attrape sa maladie mais moi je m'en fichais. Elle n'avait pas l'air à l'agonie. De ce que je savais, c'était un peu comme le Sida, très contagieux mais aucun symptômes fâcheux. Enfin, peut être que si, je n'étais pas scientifique donc je ne savais pas. Et puis de toute façon, je me doutais que le sang de vampire qui coulait dans mes veines et celle d'Océane nous protégeait de cela. Pas de la maladie mais des symptômes qui pourraient entrainer la mort. Je l'embrassai tendrement et lui demandai ensuite d'aller me chercher une bouteille de sang, me sentant plus que faible.

O : Oui bien sûr il n'y a pas de problème. Si je vais chercher une bouteille dans ta chambre ça ne t'embête pas j'espère ? Car je ne sais pas quel sang tu préfères alors au moins avec ceux-là, je suis sûr que tu aimeras ! Ses lèvres se posèrent doucement sur mon front. Je reviens dans quelques minutes !

Je ne pus m’empêcher de sourire et la regardai partir. J’espérais qu'elle n'allait pas mettre trop de temps car elle me manquait déjà. Ça promettait pour l'avenir... Au bout de quelques minutes, j'eus le plaisir de la voir revenir, ce qui me fit largement sourire. Elle me rendait tellement heureuse, elle n'imaginait même pas.

O : Voilà ma chérie ! Je t'en ai pris deux comme ça, tu pourras bien récupérer.

S : Merci beaucoup. Tu es un ange.

Je pris la bouteille qu'elle me tendit et la portai à ma bouche. J'eus la surprise de voir quel sang c'était et ou elle avait trouvé ces bouteilles. Dans ma chambre... C'était le sang d'un vampire très ancien. Il fallait donc que je fasse très très attention avec ça. Le sang coulait dans ma gorge et tous mes muscles et organes se relaxèrent immédiatement. Cela faisait tellement de bien. Je buvais doucement mais je finis quand même la bouteille en lâchant un gémissement.

S : Ça fait du bien, je prendrais l'autre tout à l'heure, rien ne presse. Alors ? J'ai retrouvé des couleurs ? Normalement, on devrait déjà voir les effets. Il faut dire que ce sang est assez spécial, il ne faut pas en abuser, si tu vois ce que je veux dire, je ne sais pas si tu te souviens la dernière fois...

Si j'avais été humaine, j'aurais rougi à ce moment là. J'étais tellement obnubilée à admirer Océane que je ne sentais même pas qu'une trainée de sang coulait sur le coté de ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Mar 15 Mai - 19:50

Depuis toutes ces années, je m'étais refusée volontairement d'aimer de peur de faire souffrir mon(ma) partenaire et surtout, par manque de confiance en moi car depuis que j'ai réussi à tuer Camille contre ma volonté, approcher quelqu'un était une chose qui je dois dire, me faisais très peur mais alors, venir à aimer quelqu'un, aurait été le sommet pour moi. Mais mon coeur en a décidé ainsi ... Au début j'aurai pu croire que si j'aimais Sally, s'était parce que malgré elle, elle me faisait un peu penser à Camille mais non. Je l'aime elle, pour ce qu'elle est ... Je ne veux faire aucune comparaison avec Camille car même si cela me pince encore le coeur d'y penser et me brise de me le dire, Camille est dans le passé, tandis que Sally est mon présent ainsi que mon avenir à présent. Lui avouer mes véritables sentiments ne fût pas une chose facile mais je fis sans réfléchir et surtout parce que j'en avais marre de me taire et d'ignorer mes sentiments.

Nous finissions par nous retrouver une dans les bras de l'autre, et je dois dire que cet acte ne m'avait été aucunement déplaisant. Sentir son odeur, ses cheveux chatouiller mes joues ... Cela m'avait tant manqué. Un petit instant après notre moment riche en émotions, Sally me demanda si je pouvais aller lui chercher une bouteille de sang afin qu'elle puisse se ravitailler après une semaine à ne rien avaler. J'acceptai sans hésité et vins dans sa chambre chercher ses bouteilles personnelles pour revenir à elle quelques minutes plus tard. D'ailleur, un grand sourire de sa part me fis très chaud au coeur lorsque je passai la pas de la porte. Je m'assis à côté d'elle, et lui tandis une des bouteilles en souriant.

S : Merci beaucoup. Tu es un ange.

Je lui fis un grand sourire et la laissai boire le sang qui se trouvait à l'intérieur. Voir ce liquide rouge couler me faisais toujours bizarre, mais depuis que Lena m'a fait goûter le sang en bouteille, j'ai l'impression que la vue du sang me dégoute moins qu'avant. Bon, du sang frais sortant directement de l'artère, ça il est clair que même encore maintenant je ne pourrai en boire car cela me dégoute toujours. Mais au moins, je peux à présent prendre un peu de sang et le mélanger dans une sauce ou l'utiliser dans la cuisine histoire que je récupère plus rapidement. Je regardai attentivement Sally qui était en train de boire doucement dans la bouteille ... Un gémissement de bien-être fût lâché une fois celle-ci vide. Je souris en voyant et en entendant cela.

S : Ça fait du bien, je prendrais l'autre tout à l'heure, rien ne presse. Alors ? J'ai retrouvé des couleurs ? Normalement, on devrait déjà voir les effets. Il faut dire que ce sang est assez spécial, il ne faut pas en abuser, si tu vois ce que je veux dire, je ne sais pas si tu te souviens la dernière fois...

Je lui souris doucement et approchai mon visage du sien regardant bien ses joues qui gentiment laissaient une jolie couleur rouge les envahir. Je caressai tendrement une de ses joues tout en la regardant dans les yeux et en retirant ma tête.

O : Oui tu as enfin retrouvé un visage "plein de vie". Dis-je avec un très grand sourire. Oui, je me souviens de ce qu'il s'est passé lorsque tu t'es bu trois bouteilles d'affilé. Je me mis à rire doucement et rajoutai. Mmm ... En y repensant, je t'avais trouvée plutôt mignonne et attirante dans cet état. Je lui fis un petit clin d'oeil et souris du coin des lèvres. Mais ... Je risquerai de te décevoir en ce sujet, car je ne suis pas très douée ....

En y repensant, cela fait maintenant des années et des années que je n'ai pas eu de relation intime avec quelqu'un. Camille fût la seule avec qui j'ai partagé des moments d'intimité mais aucun homme n'est passé dans mon lit on pourrait donc dire que je suis encore vierge même si j'ai eu beaucoup de rapport avec mon ex compagne. Depuis les années, j'ai dû bien perdre la main en cette matière. Mais bon, en même temps je ne suis pas pressée et je dois dire que je ne suis pas tellement en maque de sexe même si je dois avouer, que Sally m'est particulièrement attirante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Ven 25 Mai - 20:05

Pendant que je buvais ma bouteille de sang, je voyais bien qu’Océane n'arrêtait pas de me regarder. Ça en devenait presque intimidant mais je ne dis rien. Ça faisait vraiment du bien et je ne m'en privai pas pour le lui dire. Elle sourit encore un plus et approchai sa tête de la mienne. J'eus le réflexe de rougir encore plus à cause de ça mais je n'avais pas de raison, c'était juste qu'elle m'impressionnait. Elle effleura ma joue du bout de ses doigts. Ce contact me faisait tellement de bien.

O : Oui tu as enfin retrouvé un visage "plein de vie". Oui, je me souviens de ce qu'il s'est passé lorsque tu t'es bu trois bouteilles d'affilé. Un rire joyeux lui échappa. Mmm... En y repensant, je t'avais trouvée plutôt mignonne et attirante dans cet état. Elle me donna un clin d’œil. Bon au moins elle me trouvait jolie toute nue. Mais... Je risquerais de te décevoir en ce sujet, car je ne suis pas très douée...

Elle, pas très douée pour le sexe ? Alors là, j'en étais sur le c*l.

S : J'ai du mal à croire que je sois plus expérimentée que toi au lit. Pourtant tu es plus vieille que moi. Et tu as un corps vraiment magnifique...

À ces mots, j'effleurai sa généreuse poitrine du bout des doigts. Elle me faisait tellement d'effet... Mais d'un seul coup, quelque chose traversa mon esprit. Je me remémorai absolument tout au sujet d'Océane. Tout ce qu'elle m'avait dit coula dans mon cerveau et tous les moments passés avec elle défila devant mes yeux. Ma capacité à analyser les choses ne se trompait jamais. Océane ne voulait pas de moi. Pas comme ça en tout cas. Je ne savais pas comme j'en avais déduis ça mais je le savais. J'aurais pu me détacher d'elle mais je ne le fis pas. Je nichai ma tête dans son cou et humai sa délicate odeur en fermant les yeux doucement. En réalité, je savourais ce moment. Je ne savais pas si il y aurait d'autres moments après cela.

S : Je pourrais rester ici pendant des heures et des heures, tu sais...
Revenir en haut Aller en bas
Océane O'Gtoria

avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 16/09/2011
Localisation : Quelque part sur terre

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 1m78/ 600 ans(réel)/ 25 ans(physique)
Double Compte: Arcane/ Owen Senay
Dons et espèces: Hybride : Peut se transformer en n'importe quel animal et parler sous ces formes de son côté méta cependant, le smilodon, animal préhistorique est une forme qu'elle prend à cause d'une maltransformation due à sa maladie. Elle possède le don de télékinésie ainsi que l'invisibilité et l' ubiquité de son côté vampire.

MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   Jeu 31 Mai - 11:15

Dire à Sally que je l'aimais, était quelque chose que je ressentais mais au fond de moi, un autre sentiment vint me perturber. Jusqu'à maintenant, j'avais toujours pensé que ce que je ressentais pour elle était de l'amour. Ce même amour que j'éprouvais pour Camille ... Mais maintenant que je l'avais enfin à mes côtés, je ne saurai trop dire pourquoi, je ne me sentais aucunement pareille que lorsque j'avais Camille prêt de moi. Est-ce un amour "maternel" que j'éprouve envers Sally et non le véritable amour ? Ais-je une fois de plus été trompée par la force de mes sentiments ? Je restai proche de Sally mais au fond j'avais envie de me replier sur moi-même comme si une coquille solide m'entourait. J'avais peur, peur de lui faire du mal, de la peine ... Elle qui n'était déjà pas dans un bon état, voilà que j'arrive encore à confondre les sentiments que j'éprouve pour elle. Peut-être ... Que les "je t'aime" que je lui disais, étaient ceux d'une mère ou plutôt, d'une soeur qui aime son autre soeur et qui veut le lui montrer. Je sais que je ressens quelque chose de fort envers Sally. ça, j'en suis plus que certaine ! Mais lorsque je suis près d'elle, je ne ressens pas ces petits frétillements dans mon ventre. Je ne sens pas mon coeur battre à cent à l'heure et surtout, je ne ressens pas cette envie immédiate de lui sauter dessus directement pour lui faire l'amour sauvagement. Etait-ce par timidité ? Sans doute, car Sally est parfaitement mon genre de femme certes, mais cela fait des années et des années que je n'ai plus rien vécu ... Autant amoureusement que sexuellement.

D'ailleurs, je lui fis part du fait que je risquerai de la décevoir sexuellement car je n'ai plus tellement d'expérience en la matière. Je la vis me regarder avec de grands yeux ronds. Etait-elle surprise par ce que je venais de lui dire ? Je souris d'une façon amusée ... Sa tête me faisait rire. Elle était vraiment adorable ainsi ...

S : J'ai du mal à croire que je sois plus expérimentée que toi au lit. Pourtant tu es plus vieille que moi. Et tu as un corps vraiment magnifique...

O : Tu sais Sally, le fait d'avoir un corps "magnifique" n'est pas ce qui rend une relation sexuelle sublime et orgasmique. Certes cela aide, mais ... l'expérience et les sentiments font tout. Et en ce qui me concerne, de l'expérience, je n'en ai vraiment pas beaucoup pour ne pas dire pas du tout. Cela fait des années et des années que je n'ai pas eu de rapport sexuel avec quelqu'un ...

Suite à mes paroles, je pu sentir ses doigts frôler ma poitrine à moitié recouverte par le tissu de ma chemise blanche. A son agissement je serrai les dents et sentis mon coeur faire un bond. Cependant, ce bond ne venait pas de l'excitation, mais de ma timidité ... Je ne savais pas comment est-ce que je devais réagir et encore moins comment lui faire comprendre que je tenais à elle sans faire de bourde. Nous nous étions déjà disputée à cause d'un "mensonge" de ma part et je ne tenais pas à ce que nous nous disputions à nouveau. Là maintenant, tout ce que je voulais, s'était la garder près de moi, dans mes bras, pour la protéger et lui montrer que même si mes sentiments ne sont pas pareils à ceux que je ressentais à l'époque envers Camille, je l'aime également très fort ... Je la vis rester dans ses pensées tout en me regardant et cela ne me rassurai aucunement ... Avait-elle réussi à ressentir ce que j'éprouvais ? Je m'attendais au pire et donc, à ce qu'elle se lève et parte, m'engueule ou encore me donne une claque. Mais son agissement me surprenais tout au point, surtout, lorsqu'elle se rapprocha de moi pour me prendre dans ses bras et nicher sa tête dans mon cou. J'en fis de même et posai ma tête dans le creux de son épaule profitant au maximum de cet instant.

S : Je pourrais rester ici pendant des heures et des heures, tu sais...

Un doux sourire se dessina sur mes lèvres. Mais mes lèvres se pincèrent l'une contre l'autre quand tout d'un coup, je sentis une goutellette salée éclater contre ma langue. Je lui donnai un doux baiser contre l'arrière de la tête, passant une de mes mains dans ses cheveux. Je savais à présent qu'elle avait comprit ... Comprit que mes sentiments envers elle étaient forts, mais qu'ils n'étaient aucunement semblables à ceux que l'on éprouve envers son amoureux(se).

O : Et moi donc si tu savais ... Murmurais-je entre deux sanglots. Sally ... je serai toujours là pour toi. Toujours ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous nous retrouvons enfin ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous nous retrouvons enfin ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Nous nous sommes déjà croisé ! [ft. Danel]
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Pourquoi fêter le 1er mai? Jean Erich René Miami le 1er mai 2009 Nous nous co
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Academy :: Divers :: Les archives :: Chapitre 2 :: L'académie :: Salle de jeux-
Sauter vers: