Dark Academy


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dispute fleurie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Dispute fleurie !   Sam 10 Mar - 11:11

Nous étions le soir, la fin de journée pour être plus précise. Je ne pouvais pas dire que la journée qui venait de passer était des meilleures mais elle ne faisait tout de même pas partie des pires ! Des clients atroces, dans le sens littéral, m'avaient énervée à un point de non retour. Ils avaient été exécrables et têtus ! N'étais-je pas là pour leur donner de bons conseils concernant le choix de telle ou telle plantes ? N'étais-je pas là pour faire des bouquets composés qui valent un peu plus que les fleuristes en libre service ? Les gens ne sont pas doués, pour la plupart en tout cas, pour faire les bouquets ou ne serait-ce qu'en choisir son contenu. Pourquoi vouloir diriger quelque chose dont ils ne sont pas capable ? Prenez donc des cours, avais-je envie de leur crier parfois ! Me faire mélanger des fleurs des champs, disons, et des fleurs exotiques et gracieuses me faisait irisser les cheveux sur la tête et dieu sait qu'il son longs ! Je pensais à la drôle de coupe que cela me ferait ! Un petit sourire m'échappa alors !

J'étais en train de ranger mes marchandises extérieurs, qui se trouvaient dans le hall du centre commercial, laissant celles au balcon à l'opposé de l'entrée me contentant seulement de fermer la porte vitrée. J'attendais Franck. Nous avions décidé de dîner ensemble ce soir mais il allait certainement me trouver encore une excuse des plus élémentaires pour ne pas rester avec moi. Depuis quelques mois, je ne savais pas ce qui lui prenait ! Il occupait toutes ses journées avec Lena tandis que moi je bossais comme une folle à la boutique me prenant plus de 50 heures, je ne me sentais pas de calculer combien exactement, dans les jambes et les bras et surtout le mental. J'étais pourtant habituée à ce travail mais des jours comme celui-ci me donnait l'impression d'avoir 90 ans ! Bien entendu ce n'était qu'une impression puisque j'étais quasiment aussi forte que n'importe quel vampire, de mon jeune âge en tout cas. Mes pouvoirs grandissaient J'adorais cela finalement, ne m'en doutant pas au début de ma transformation. Bien que je ne savais toujours pas qui était mon créateur et pourquoi m'avoir transformée, je prenais le bon côté de la chose.

Franck arrivait tout juste, je le sentais, le flairais. C'est peut-être ce que je devrais faire, le suivre à la trace car je n'étais pas très sûre qu'il aide la directrice de l'académie ou bien alors il me trompait avec elle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Sam 10 Mar - 14:14

Aurore voulait que l'on "dine" tous les deux, même si je mangeais pas, cela ne me posais aucun problème, au contraire, cela allait nous remettre ensemble, mieux qu'avant. Je venais de quitter Léna, elle semblait aller bien mieux depuis que son succube était partie et je me sentais plus léger, je pourrais reprendre notre vie un peu plus, comment dire, je serais un peu plus attentionnée vis-à-vis de mon Aurore. Je n'avais même pas pensé au fait qu'elle pourrait m'en vouloir, parce que j'étais en retard, j'avais dû ramener Aure à sa chambre et savoir qu'elle était si près de chez moi me faisait frémir d'horreur. Je n'avais rien dit, ne voulant pas qu'elle sache et au moins mon odeur était partout dans les couloirs. Je m'étais changé rapidement, un simple jean gris délavé, avec une chemise blanche, autant me faire beau pour mon amour. Mes cheveux étaient toujours coiffé n'importe comment, mais le jour où ils seraient parfait, je n'y croyais pas. Je n'avais pas pris de fleurs, car là où elle travaillait cela ferait vraiment étrange de me ramener avec un bouquet, mais en passant devant une roseraie, j'en fis emballer une blanche, elle était magnifique et j’espérais que cela lui plairait. Je ne m'y connaissait pas en fleurs, mais la signification de cette rose : elle porte la signification de mon amour pur, de l’authenticité de mes sentiments. Mon amour est limpide comme ces pétales. C'était mon premier véritable amour et je la considérais comme ma compagne, mon idéal, mais je savais que depuis pas mal de mois je n'avais pas fait attention à elle.

J'allais un peu plus vite, faisant en sorte que l'on ne me repère pas et passais la porte du centre commercial. Plus que quelques secondes et je serais enfin tout à elle. J'arrivais derrière elle un grand sourire sur les lèvres et déposais un baiser dans son cou, puis je passais mon bras devant elle et lui offrait mon amour emballé dans cette fleur.

F : Bonsoir mon amour. Comment c'est passé ta journée?

Je gardais mon sourire, je me sentais si bien en sa présence et je souhaitais enfin que nos petites discussions houleuses s'arrêtent. De plus en ayant parlé à Sélène, je comprenait mieux pourquoi Aurore me faisait des crises de jalousies, elle devait penser que je la trompais avec Léna, ce qui était risible, vu que c'était une très bonne amie, mais pas l'amour de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Jeu 15 Mar - 22:19

Je savais qu'il était là, je le sentais tout près. J'étais persuadée d'avance que notre soirée à nous ne le serait pas. Il allait forcément me parler de Lena et de comment elle avait combattu sa chose intérieur. Avant son cas à elle, j'ignorais totalement que cela soit possible, un succube qui plus est à l'intérieur d'un vampire, puissant de surcroit. Enfin c'est ce que je crois. De toute évidence elle ne m'inspire pas confiance. Je n'ai pas confiance en cette femme. Est-ce la jalousie qui me fait penser ceci ? Peut-être ! Mais je ne changerai pas d'avis la concernant, j'étais pratiquement sûre que quelque chose se passait entre eux. Je me faisais certainement des films, des cauchemars dirais-je mais quelque chose de fort se passait entre tous les deux.

F : Bonsoir mon amour. Comment c'est passé ta journée?

Il m'entoura de ses bras tout en restant derrière moi dans mon dos. Passant son bras au devant de moi, il m'offra une rose blanche. Magnifique mais pas de chez moi, pas de ma boutique, je l'aurais reconnue. Je ne voulais pas commencer une nouvelle dispute entre nous mais offrir une rose achetée à une fleuriste ne se fait absolument pas. J'affichais un sourire, le même que lui. Je tentais de garder le sens des réalités. Croire qu'il avait une aventure avec elle était tout de même de la folie. Non mais qu'est-ce qu'il me prenait ? Devenais-je folle ? Je me demandais si je ne devais pas faire un break, une pause pour y voir mieux entre nous, ou bien laisser la place à Lena si ce que je pensais été vrai.

A : Merci mon ange ! Ma journée ? Horrible ! J'espère que notre soirée sera mieux.

J'aurais aimé que mon cerveau cesse de penser. Mais je n'avais pas ce pouvoir, bien que mes capacités à ce niveau là avaient parfaitement augmenté. Cela faisait presque une année entière que l'on m'avait transformée en demi vampire, en hybride. Si je détestais ce que j'étais, je commençais à l'apprécier. Mes pouvoirs, sans compter mon don que je possédais en tant qu'humaine, devenaient de plus en plus grands.

A : Tu m'enmènes toujours diner ou préfères-tu autre chose ? Tu as peut-être changé d'avis ! lui demandai-je sur un ton sarcastique.

J'avais tellement de haine contre ces derniers mois, dont je n'en voyais pas la fin, que je ne parvenais pas calmer ma voix et ce qu'il sortait de ma bouche. Je sentais bien que Franck ne me suppotait plus, enfin c'est ce que je pensais en tout cas !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Dim 18 Mar - 21:36

Hum, cela faisait du bien de sentir son parfum, de l'avoir contre moi, cela faisait si longtemps et pourtant... Pourtant je la sentais réticente, une fois de plus, juste encore une fois de plus et sans le vouloir j'entendais toutes ses pensées. Ses pensées qui me faisaient mal, alors que j'avais été voir Sélène et qu'elle... Elle m'avait donnés des conseils, mais est-ce que j'aurais le temps de les appliquer?

A : Merci mon ange ! Ma journée ? Horrible ! J'espère que notre soirée sera mieux.

Elle n'aimait pas la fleur, elle trouvait cela déplacé et moi, je me sentais gêné de tout cela. Parce que je pensais vraiment qu'elle apprécierait, la rose était délicate et parfumée, tout comme elle et... J'aurais mieux fait de m'abstenir, tout simplement.

A : Tu m’emmènes toujours diner ou préfères-tu autre chose ? Tu as peut-être changé d'avis !

Je la regardais complètement ahuri, qu'est-ce que j'avais encore fiat pour mériter sa colère et son amertume? Je ne comprenais plus rien de tout cela, nous aurions dû être si heureux et là... Là c'était de pire en pire. J'avais toujours la rose en main et lui fis face, plongeant mon regard dans le sien. Mais il n'y avait pas de gentillesse, que de la haine et cela me fit reculer d'un pas.

F : Oui, je compte bien t'emmener, mais tu as peut-être prévu autre chose aussi? C'est une idée ou il y à quelque chose ce soir? Je suis bien là et c'est quoi le problème là? Tu me crois encore avec Léna à comploter derrière ton dos? Tu penses toujours sincèrement que c'est ma maitresse?

J'entendais ses pensées qui me le criait, oui, elle y pensait toujours, pourtant je lui avais expliqué ce que nous faisions et ce n'était pas de gaieté de cœur de la laisser, mais une amie avait besoin de moi, Léna me semblait si perdue depuis tout ce temps, depuis que l'autre lui avait fait tant de mal... Et maintenant, c'était à mon tour de souffrir et je ne pouvais pas le cacher, mon visage n'était pas impassible, mais je me sentais mal, comme une envie de m'étouffer, hors je ne respirais plus et pourtant là... Je serrais la tige de la rose dans ma main, sentant les épines entrer dans ma peau. Je m'en fichais d'avoir mal, au moins c'était une sensation que je pouvais contrôler, mais ce qu'elle pensait non.

F : Si, tu le penses toujours, je n'ai même pas besoin d'écouter aux portes, cela se voit sur ton visage. Je t'ai pourtant expliqué ce que nous faisions et que c'était dangereux, c'était pour cela que je ne voulais pas que tu sois avec nous, rien de plus! Comment peux-tu croire que je t'ai attendu tout ce temps pour ensuite te tromper avec la première venue?

Je n'étais pas en colère, mais je la sentais monter, je faisais attention à ce que je disais, mais si cela continuait comme cela, nous allions dépasser un point qui nous ferais partir dans un point de non-retour....

Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Mer 21 Mar - 10:35

Spoiler:
 


J'ignorais pourquoi je devenais si "agressive" j'avais pourtant tenté de garder mon calme malgré ma journée, malgré le fait qu'il sentait Lena ! Il ne me semblait pourtant que cette odeur lui appartenait à elle seule en tout cas. C'était comme s'ils n'était pas deux mais trois à cet entraînement, ou bien la personnalité de Lena était double, enfin je n'en savais trop rien. En tout cas avant, avant cette intrusion de sa part, je ne sentais que mon odeur et la sienne à lui. À présent tout était différent !

Je 'étais pa scertaine qu'il n'est pas changé d'avis conernant notre soirée.

F : Oui, je compte bien t'emmener, mais tu as peut-être prévu autre chose aussi? C'est une idée ou il y à quelque chose ce soir? Je suis bien là et c'est quoi le problème là? Tu me crois encore avec Léna à comploter derrière ton dos? Tu penses toujours sincèrement que c'est ma maitresse?

A : Oui je pense que c'est ta maitresse, oui je pense que tu fais des choses avec elle que tu ne devrais pas ! Tu empestes son odeur et une autre à la fois, à moins que ce ne soit mon odorat qui me jout des tours ! m'enflammai-je.

Il avait écouté dans ma tête. Cela ne m'avais jamais dérangé qu'il le fasse. Au moins, les choses allaient plus vite. Tou ce que je ne parvenais pas à formuler à voix haute il Pouvai se permettre de les entendre tout bas en moi.

F : Si, tu le penses toujours, je n'ai même pas besoin d'écouter aux portes, cela se voit sur ton visage. Je t'ai pourtant expliqué ce que nous faisions et que c'était dangereux, c'était pour cela que je ne voulais pas que tu sois avec nous, rien de plus! Comment peux-tu croire que je t'ai attendu tout ce temps pour ensuite te tromper avec la première venue?

A : Comment je peux croire que tu peux me tromper ? Tu es un homme, un vampire je te rappelle ! Tu as des pouvoirs extraordinaires, plus d'une femme peut tomber sous ton charme. D'ailleurs Lena, ou une autre peu importe qui elle est, a aussi des pouvoirs, elle peut parfaitement t'envouter ou je ne sais quoi d'autre, t'enlever à moi ! Je sens cette odeur âcre pour moi, partout sur toi, pas seulement sur tes vêtements, non, partout, sur ta peau dans tes cheveux ! Ne me dis pas qu'elle n'a jamais passé sa main dans tes cheveux de cette façon ?

Me rapprochant plus près de lui je passai ma main dans sa chevelure comme pour mimer le geste que Lena aurait fait, à supposer qu'elle l'est fait. Mais si ce n'était pas elle, qui était-ce ? Je ne supportais pas d'être mauvaise ainsi avec lui mais je ne supportais encore moins qu'il me mente et je savais pertinemment qu'il me mentait !

Deplus, j'étais désorientée du fait est que j'ai un double se baladant dans la nature pas très loin de moi appâtaient, enfin d'après les dires d'Owen, mon ami ! Cela me perturbait et je savais qu'un jour ou l'autre il me faudrait affronter cette femme qui par je ne sais quels moyens prenait mon apparence.

Revenant à Franck, je le lâchais brusquement, sans le pousser, mais me décollais de lui. Mon esprit était embrouillé, je ne savais plus quoi penser de toutes ses histoires. Pensant me reposer sur Franck concernant cette histoire de double, je m'étais contentée de ne même pas lui en parler ! Il me mentais alors j'avais le droit de ne pas tout lui dire aussi ! Je m'en donnais le droit en tout cas !

A : Je ne suis pas certaine de savoir ce qu'il se passe, je me trompe peut-être, mon instinct me fait sûrement défaut mais tant que je ne saurais pas ce qu'il se passe vraiment, je ne démordrais pas de ma position : tu me trompes, du façon ou d'une autre. Je sais que tu me cache quelque chose mais je ne sais pas pourquoi !

Des larmes commençaient à se réunir dans le creux de mes yeux, elles ne tarderaient pas à se manifester en se déversant sur les joues rosies. Mes sentiments étaient partagés, je ressentais tout et rien à la fois. Je l'aimais mais le détestais en même temps, je pleurais mais je souriais à la fois. je ne savais plus quelle attitude était la bonne à avoir en un instant pareil ! Je savais que je foutais tout en l'air, le voulais peut-être au fond de moi car je ne supportais plus qu'il soit partagé avec une autre femme, peu importait qui elle était. Je voulais tout ou plus rien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Sam 24 Mar - 17:32

Non, mais c'est qu'elle devenait agressive en plus! Pourquoi était-elle ainsi? Je ne comprenais pas et n'avais pas envie d'aller dans son esprit embrouillé pour entendre encore des choses qui me feraient du mal à moi, mais aussi à elle. Pourquoi ne voulait-elle pas juste prendre un peu de bon temps tous les deux, oublier ces derniers mois qui avaient été durs tous les deux et reprendre tranquillement?

A : Oui je pense que c'est ta maitresse, oui je pense que tu fais des choses avec elle que tu ne devrais pas ! Tu empestes son odeur et une autre à la fois, à moins que ce ne soit mon odorat qui me joue des tours !

Une autre odeur? Et m*rde, cela devait être Aure, cela ne pouvait être qu'elle et me repris rapidement, reprenant un visage impassible et surtout serrant toujours la rose que je venais de lui offrir entre les mains. Je le voyais bien que cela n'allais pas, je le voyais, je voulais tant que nous recommencions comme avant, mais je n'aurais pas dû m'investir autant dans le fait d'aider Léna, sauf que je n'aurais jamais pensé que cela dégénérerait autant entre nous deux. Elle me repoussait sans cesse, j'avais beau faire un pas en avant, elle en faisait deux en arrière à ce rythme là, elle allait tomber dans un puits sans fond et j'aurais beau sauter à sa suite, je ne la rattraperais jamais!

A : Comment je peux croire que tu peux me tromper ? Tu es un homme, un vampire je te rappelle ! Tu as des pouvoirs extraordinaires, plus d'une femme peut tomber sous ton charme. D'ailleurs Lena, ou une autre peu importe qui elle est, a aussi des pouvoirs, elle peut parfaitement t'envouter ou je ne sais quoi d'autre, t'enlever à moi ! Je sens cette odeur âcre pour moi, partout sur toi, pas seulement sur tes vêtements, non, partout, sur ta peau dans tes cheveux ! Ne me dis pas qu'elle n'a jamais passé sa main dans tes cheveux de cette façon ?

Elle me passa les doigts dans les cheveux et ne pouvait lui dire qu'une partie de la vérité. Je détournais le regard, ne pouvant supporter de lui mentir par omission, mais je n'avais pas le choix, tant que nous n'aurions pas eut de vraie conversation, je ne pouvais décemment pas lui parler de ma créatrice.

F : Non, Léna n'à jamais fait cela, mais à quoi bon vouloir te résonner? Comment je peux te laisser dire cela alors que ce n'est pas vrai, mais tu n'as pas l'air de comprendre, de vouloir comprendre que Léna n'est qu'une amie? Oui, je suis un homme!

J'enrageais, je savais que je ne pourrais jamais lui faire de mal, mais j'arrivais à un point qui n'était pas loin du non-retour pour ma part. Je me rapprochais d'elle la faisant reculer contre la porte de sa boutique.

F : Tu pense sincèrement qu'en tant qu'homme, je couche avec toutes les femmes? Je pensais que Léna était une amie à toi, mais tu ne lui fais pas confiance et le pire dans tout cela, c'est que tu ne me fais pas confiance...

Ma voix s’éteignait au fur et à mesure que les mots sortaient, je ne pouvais pas croire que nous en arrivions là, à ne plus pouvoir se parler, ne plus pouvoir se comprendre...

A : Je ne suis pas certaine de savoir ce qu'il se passe, je me trompe peut-être, mon instinct me fait sûrement défaut mais tant que je ne saurais pas ce qu'il se passe vraiment, je ne démordrais pas de ma position : tu me trompes, du façon ou d'une autre. Je sais que tu me cache quelque chose mais je ne sais pas pourquoi !

Je reculais d'un pas, laissant la rose tomber au sol, complètement en miettes, les épines étaient imprégnés dans ma main, mais qu'importe, la douleur me donnait l'impression d'être vivant, elle me brisait le coeur et le fait qu'elle pleure parce qu'elle ne me croyait pas alors que je ne l'avais pas trompé, pas de la façon dont elle croyait. J'aurais tant voulu lui parler d'Aure, mais maintenant, c'était trop tard, je le voyais bien, si j'en parlais maintenant, cela irait à la rupture et je n'étais pas capable de surmonter cela. J'avais prévu un diner romantique dans le meilleur restaurant de la ville, j'avais l'intention de lui demander sa main ce soir, d'aplanir tout, de pouvoir tout lui expliquer tranquillement tous les deux, de pouvoir nous retrouver et là... Là, c'était pire que tout, vraiment pire que tout et cela me broyais de l'intérieur. Je repris une contenance, me demandant comment nous allions nous en sortir et surtout allions nous réussir à aller de l'avant?

F : Écoutes, veux-tu continuer ainsi, ou préfères-tu que nous allions au restaurant comme nous l'avions prévu?

J'essuyais une de ses larmes avec mon pouce, sentant les piqures dans l'autre main s'estomper. Je voulais être tendre avec elle, je voulais tant que cela aille mieux entre nous, je ne supportais pas de devoir lui mentir, mais si nous pouvions aller au restaurant, je comptais tout lui expliquer, après le repas. Que nous soyons seuls, que je puisse lui dire que ma créatrice m'avait retrouvé, qu'elle m'avait aidé malgré tout ce que j'avais pu faire à son encontre pour soutenir Léna dans cette épreuve, plus d'une fois j'avais failli mourir et pourtant je savais que nous n'étions pas loin de la vérité, de la solution et nous l'avions trouvé. Cela avait mis du temps, mais, elle pensait que j'allais voir ailleurs. Tout cela parce que depuis notre tentative avortée dans la forêt, je n'avais pas osé aller plus loin que des baisers! Je m'en voulais pour tout cela et mon visage... Je devais avoir perdu mon impassibilité depuis longtemps, la souffrance, la honte, la tristesse, tout se jouait en moi et allait me la faire perdre pour de bon.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Mar 27 Mar - 10:05

Je restais persuadée que j'avais raison et qu'il avait tort ! Ce n'était pas un jeu à savoir qui allait gagner ou qui allait remporter ce round mais finalement il y avait un peu de cela. Je ne pensais pas lui cacher quoi que ce soit et même sans parler de Lena je savais qu'il avait omit de tout me dire de sa vie. Bien entendu, vu son grand âge, certains éléments de son passé devaient être à oublier, je pense que je ferais la même chose mais là c'était différent. Si seulement je pouvais lire dans ses pensées !

Je sentais cette odeur puante, puante parce que je la détestais, dans sa chevelure, et passant ma main dedans recréant le geste de la personne sentant cette odeur, j'eus une mini vision. Je vis une main de femme, aux ongles parfaitement décoré de paillettes et de motifs élégants ! Revenant aussitôt à moi, j'espérais qu'il n'en est rien suspecté.

F : Non, Léna n'à jamais fait cela, mais à quoi bon vouloir te résonner? Comment je peux te laisser dire cela alors que ce n'est pas vrai, mais tu n'as pas l'air de comprendre, de vouloir comprendre que Léna n'est qu'une amie? Oui, je suis un homme!

Il avança vers moi et je reculais car j'avais peur à présent, peur qu'il ne me fasse du mal mais peur qu'il s'en aille aussi. Il me plaqua, sans violence, contre la porte de la boutique. Vu l'heure le centre commercial était fermé au public mais il pouvait passer n'importe quel autre commerçant et nous voir dans cette mauvaise posture et Franck pourrait avoir de sérieux problème. Je l'en défendrais de toute évidence.

F : Tu pense sincèrement qu'en tant qu'homme, je couche avec toutes les femmes? Je pensais que Léna était une amie à toi, mais tu ne lui fais pas confiance et le pire dans tout cela, c'est que tu ne me fais pas confiance...

A : Lena n'a jamais était une amie, je l'avais juste rencontrée une fois ou deux sans plus et elle n'était pas encore sous le contrôle de ce succube à l'époque. Enfin je crois. De toute manière elle ne le sera jamais, mon amie. Je n'airais jamais confiance en elle ! Ma seule véritable amie est Sélène, je parle d'une amie féminine, et une bonne amie en vaut mieux que cinquante en qui l'on a pas confiance.

Il me parlait d'avoir confiance en lui ! Alors pourquoi ne jamais avoir voulu que je l'accompagne, que je l'aide même pour Lena ? Pourquoi m'avoir toujours mise à l'écart ? Parce que cela était trop dangereux ? Mais j'étais une hybride vampire, pas une simple humaine. Qui plus est les pouvoirs grandissaient de semaine en semaine. J'aurais pu m'entrainer avec mes nouvelles aptitudes en attendant qu'il debarasse Lena de se parasite. Mais au moins j'aurais été là et j'aurais vu si oui ou non il se passait quelque chose entre eux.

A : Non je n'ai plus confiance en toi ! Et je ne sais pas si cela reviendra, tou dépendra des vérités qui ressortiront de je ne sais où te consernant !

La rose tomba au sol, elle ne fit pourtant pas un grand bruit mais je l'entendis grâce à mes pouvoirs d'hybride. Je savais qu'elle se trouvait complètement détruite non pas parce que j'avais lâché le regard de Franck mais parce que j'avais senti sa main se crispé dessus, je sentais également le sang sur sa paume, dégât causé par les épines.

F : Écoutes, veux-tu continuer ainsi, ou préfères-tu que nous allions au restaurant comme nous l'avions prévu?

Au restaurant ? La question était plutôt : avais-je envie de me migrer avec cette tête en publique ? Mon mascara noir charbon avait dû faire des traces épaisses sur mes joues et ces dernières devaient s'être empourprées sous le noir. Je n'étais pas descente et je n'avais plus faim.

De son pouce, de sa main non ensanglantée, il essuya une de mes larmes. Je ne pouvais plus les contenir. J'avais envie qu'il me prenne dans ses bras, j'avais envie qu'il m'embrasse me dise des mots tous bas, je voulais faire l'amour avec lui mais quelque chose me retenait d'être la gentille Aurore d'autre fois ! Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis mauvaise mais je l'étais certainement avec lui ! Je l'aimais cela ne faisait pas l'ombre d'un doute mais il y des choses que je ne peux pas me permettre d'oublier. Une chose se dérobait de la vérité et tant que je ne saurais pas, je ne redeviendrais pas celle que j'étais.

A : Je ne pense pas que cela soit une bonne idée vu ma tête. D'ailleurs, si tu pouvais me laisser quelques minutes le temps de reprendre forme humaine... Je ne ressemble certainement à rien !

Me dirigeant vers mon coin toilettes de le boutique, je jetais un petit coup d'oeil sur lui, vérifiant s'il me regardait m'éloigner, s'il allait passer sa main dans les cheveux comme il le faisait à fois qu'il était gêné d'une chose ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Sam 31 Mar - 13:36


Je pensais qu’elle comprendrait, mais non, elle semblait rester buter sur ses idées sans pouvoir me laisser une chance de m’expliquer. Pourquoi essayait-elle de nous séparer ainsi, verrait-elle quelqu’un d’autre ? Voudrait-elle rompre ? Cela avait bien l’art et la manière de le faire, sauf qu’elle était violente et je ne me sentais pas du tout prêt à la lâcher ainsi, pas sur un malentendu. Je l’avais repoussé contre sa vitrine essayant de lui faire comprendre, je n’étais pas du genre violent, mais ma nature reprenait le chemin de cet état. Comment ne pouvait-elle pas faire confiance à son amie ?

A : Lena n'a jamais était une amie, je l'avais juste rencontrée une fois ou deux sans plus et elle n'était pas encore sous le contrôle de ce succube à l'époque. Enfin je crois. De toute manière elle ne le sera jamais, mon amie. Je n'aurais jamais confiance en elle ! Ma seule véritable amie est Sélène, je parle d'une amie féminine et une bonne amie en vaut mieux que cinquante en qui l’on n’a pas confiance.

Elle n’avait pas confiance en Léna ? Je me sentais déçu, dire qu’elle la voyait comme une personne de confiance, une véritable amie… J’avais l’impression que tout s’écroulait autour de moi.

A : Non je n'ai plus confiance en toi ! Et je ne sais pas si cela reviendra, tout dépendra des vérités qui ressortiront de je ne sais où te concernant !

Je n’en pouvais plus de cette situation et elle osait me parler de secrets ? Et elle, elle n’en avait pas peut-être ? Je préférais ne rien dire de peur d’agrandir le fossé que nous avions déjà entre nous et lui demandais d’aller au restaurant.

A : Je ne pense pas que cela soit une bonne idée vu ma tête. D'ailleurs, si tu pouvais me laisser quelques minutes le temps de reprendre forme humaine... Je ne ressemble certainement à rien !

Je ne répondais même pas à ce qu’elle me disait, à quoi bon ? Elle avait déjà son opinion toute faite. Je la laissais s’en aller, mon cœur se déchirait de voir ce refus, une fois de plus… Je me passais une main dans mes cheveux ne sachant plus quoi faire. Vu qu’elle ne voulait plus y aller, avait-elle elle-même d’autre projet que de sortir avec moi ? Je devais en avoir le cœur net, quitte à en souffrir encore plus, mais je n’allais pas la renifler, tout simplement parce qu’elle avait des odeurs différentes sur elle, elle travaillait, oui, mais quelqu’un pouvait très bien venir la voir régulièrement et la faire sourire, rire même, chose dont je ne pouvais plus faire, vu comment cela se passait entre nous. Je la laissais enlever son maquillage et m’approchais d’elle, les mains dans les poches, serrant les poings.

F : J’aimerais savoir une chose… Tu me l’aurais dit QUAND que tu partais en voyage rejoindre Sélène ? À moins que je ne me fasse des idées, mais tu avais l’intention de m’en parler au moins ? Ou juste partir sans un mot ?

Je gardais pour moi le fait qu’elle avait surement quelqu’un d’autre dans sa vie, mais c’était selon sa réponse. Je restais à distance d’elle, le visage fermé, attendant de savoir si j’avais le droit de m’emporter ou juste de la fermer. C’est dans ces moments-là que l’on se dit qu’une cigarette c’était bien pour calmer ses doigts qui menaçaient de frapper quelqu’un.


Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Jeu 5 Avr - 9:39

Je n'avais plus la confiance aveugle qui m'avait totalement enrobée dans mes visions de lui avant même de le voir en chair et en os ! Pourquoi les choses étaient-elles devenues si difficiles entre nous déjà ? Ah oui, Lena ! Je n'étais peut-être pas blanche comme neige dans cette histoire, ma jalousie certainement mal plaçait me rendait autrement, pas des meilleures compagnies ! D'après mes recherches et ce que j'avais pu entendre dire, les hybrides, comme moi, étaient immortels tout comme les vampires. Est-ce que mon éternité serait aussi difficile que maintenant ? Allais-je perdre mon Franck pour toujours ? Ne valait-il pas mieux calmer le "jeu" qui n'en était d'ailleurs pas un, plutôt que de me buter ainsi ? Qu'attendais-je de la vie ? Je veux dire le plus important pour moi, ne serait-ce pas de vivre une longue vie heureuse dans ses bras, plutôt que de risque de le perdre à jamais ?

Mes larmes coulaient à flots et je sentais mon mascara couler en traces charbonneuses sur mes joues rouges en flamme. Me détractant de son emprise, je me dirigeais vers un point d'eau et un miroir. Je n'eus seulement le temps de prendre un coton démaquillant et sa lotion appliquant ceux-ci sur mon oeil gauche lorsque Franck entra dans la petite pièce exiguë derrière moi.

F : J’aimerais savoir une chose… Tu me l’aurais dit QUAND que tu partais en voyage rejoindre Sélène ? À moins que je ne me fasse des idées, mais tu avais l’intention de m’en parler au moins ? Ou juste partir sans un mot ?

A : Ni l'un ni l'autre ! Si je ne t'en ai pas parlé c'est seulement parce que J'attendais la fin de cette soirée pour en prendre la décision. De toute évidence ce n'est l'espace d'une seule semaine. Ce la peut nous faire du bien, de raire une cortège pose, histoire de se calmer peut-être et de se remettre en question !

Mes larmes avaient cessées de se deversser mais elles menaçaient à chaque fraction de seconde de réaparaître. Tout dépendrait de ses mots ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Ven 6 Avr - 21:19

J'attendais une réponse, une seule et j'espérais qu'elle me confirmerais qu'elle comptais me le dire rapidement et ne pas partir comme une voleuse. Déjà rien que de savoir qu'elle partait sans moi, sans MOI, me prenait les nerfs et pas qu'un peu, alors si en plus elle osait me balancer je ne savais pas trop quoi comme mensonges, je n'allais pas pouvoir même retenir de ne pas gueuler! Elle pouvait pleurer, je ne m'en rendais pas compte, je ne voyais qu'une seule chose, c'est qu'elle osait me dire que je lui cachait des choses, mais finalement, elle en faisait de même.

A : Ni l'un ni l'autre ! Si je ne t'en ai pas parlé c'est seulement parce que J'attendais la fin de cette soirée pour en prendre la décision. De toute évidence ce n'est l'espace d'une seule semaine. Ce la peut nous faire du bien, de faire une courte pose, histoire de se calmer peut-être et de se remettre en question !

Je sentais la moutarde qui me montait au nez. Elle voulait se remettre en question? Et je devais subir, attendre tel l'amoureux transit que j'étais son bon vouloir? Elle croyait vraiment que j'allais la laisser partir sans rien dire, sans même chercher à comprendre pourquoi elle me faisait cela? J'étais en colère, oui, mais ne le montrais pas de manière significative, mais mes gestes étaient tout ce qu'il y avait de plus sec et dure. Je n'osais la toucher, de peur de la casser dans un de mes gestes, mais lorsque je pris la parole, mon ton était dur et sec!

F : Et tu oses me dire que je te cache des choses? Une semaine? Pour RÉFLÉCHIR? Pour que je me remettes en question? Ou pour que se soit toi qui décide du sort de notre couple? Parce que j'ai comme l'impression que je n'ai pas mon mot à dire, c'est ça? Et tu crois que je vais rester là à ne rien faire, à te regarder détruire le peu qu'il nous reste tout cela parce que tu crois dur comme fer que je couche avec Léna? tu crois vraiment que j'ai attendu tout ce temps pour te trouver, te déclarer mon amour, perdre ma virginité avec toi pour aller sauter une autre peu de temps après?

J'étais en colère, très en colère et mon poing parti dans le mur à derrière moi. Un beau trou se forma fissurant au passage le mur. Je m'en fichais royalement, ma colère n'était pas éteinte, au contraire, elle était encore plus forte qu'au début de notre conversation qui dégénérait complètement.

F : Ce qui se passe, c'est que si tu va en Irlande, ne t'attend pas que je reste ici, fais ce que tu veux, va réfléchir ailleurs, va te remettre en question, mais sache que moi, je n'ai pas à le faire, je sais ce que j'ai fait ou non...

Je me reculais, mes yeux avaient dû virer de couleur et ce n'était pas la meilleure des solutions. Je lui parlais d'un ton glacial!

F : Tu as raison sur une chose, c'est que le diner est annulé, tu vois? Tu as gagné, mais sache que je ne t'aurais jamais trompé, c'est toi que j'aime, mais cela ne te suffit pas apparemment.

Je préférais ne pas prendre de risque et m'écartais d'elle le plus loin possible.

F : J'ai des choses à faire, le jour où tu te décidera à me faire confiance, fais-moi signe!

Sauf que ce jour là, je n'étais pas prêt de la recevoir à bras ouvert...


Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Mer 11 Avr - 16:48

Je pouvais voir les veines de son cou gonfler, je sentais sa nervosité même sans le regarder en face. Toujours dans la petite pièce d'eau en train de me démaquiller pour retirer toutes les traces noires sur mes joues, il éluda totalement le fait est que ce soit moi qui lui repprochais quelque chose, le fait d'être trop souvent en la présence de Lena, et là à présent il renversai la vapeur en m'accusant royalement de lui avoir caché mon départ en Irlande pour rendre visite à Sélène, en tout cas à la base. Notre couple étant au plus bas, je pense, j'avais accepté l'invitation de mon amie mais jusqu'à cet instant précis je me disais qu'il pourrait venir avec moi si la situation n'était pas aussi catastrophique. Or elle l'était et la seule j'ose que je pouvais faire maintenant était de pâtir seule pour me calmer les nerfs. Les siens aussi aux vu de ses paroles et de ses actes. Jamais il ne m'avait plaquée ainsi contre le mur, comme il venait de le faire quelques minutes au paravant.

F : Et tu oses me dire que je te cache des choses? Une semaine? Pour RÉFLÉCHIR? Pour que je me remettes en question? Ou pour que se soit toi qui décide du sort de notre couple? Parce que j'ai comme l'impression que je n'ai pas mon mot à dire, c'est ça? Et tu crois que je vais rester là à ne rien faire, à te regarder détruire le peu qu'il nous reste tout cela parce que tu crois dur comme fer que je couche avec Léna? tu crois vraiment que j'ai attendu tout ce temps pour te trouver, te déclarer mon amour, perdre ma virginité avec toi pour aller sauter une autre peu de temps après?

A : Je ne dis pas que tu es obligé de subir ma décision, ce n'est qu'une semaine ce n'est rien comparé à notre éternité ! Reprends-toi je t'en pris !

À cet instant son poing alla taper dans le mur juste derrière moi. Il me faisait peur. Cela aurait été n'importe qui, je me serais largement maitrisée et me serais défendue mais là je restais incapable de lever la main sur lui ou même sur un objet ou un mur, comme il l'avait fait, à proximité.

F : Ce qui se passe, c'est que si tu va en Irlande, ne t'attend pas que je reste ici, fais ce que tu veux, va réfléchir ailleurs, va te remettre en question, mais sache que moi, je n'ai pas à le faire, je sais ce que j'ai fait ou non...

A : J'aimerais moi aussi savoir ce que tu as fait ou pas, mais tu ne m'ouvres pas ton esprit, tu fuis le mien. Pourquoi ne pas lire en moi avec ton pouvoir pour réaliser au mieux ce que je ressens plutôt que de t'en prendre à moi de cette manière ? Tu m'exaspères !

Pensait-il sérieusement qu'il pouvait m'en vouloir de ne pas faire confiance en cette vampire ? Que ce soit elle ou une autre peu importait en définitive. Je ne supportais plus ces odeurs de vampires sur lui. Jusqu'à présent j'étais persuadée que l'odeur était elle de Lena et de son succube mais à présent qu'elle ne l'avait plus en elle, je ne comprenais pas pourqu'elles raisons je sentais toujours deux odeurs distinctes sur lui, se mélangeant quelques fois. Il y avait une autre femme dans cette histoire et je lui tendais toute les perches possible et lui ne l'est prenait pas.

F : Tu as raison sur une chose, c'est que le diner est annulé, tu vois? Tu as gagné, mais sache que je ne t'aurais jamais trompé, c'est toi que j'aime, mais cela ne te suffit pas apparemment.

A : Que suis-je sencée répondre à cela ? Crois-tu réellement que c'est tout à fait anodin la situation que tu m'as imposée durant des mois en aidant, sois disant, une femme ? Je ne t'impose pas le fait de rester ici à Darck City en mon abscence, fais ce que bon te semble mais sache que je serais chaque seconde loin de toi en train de penser fort à toi ...

Je commençais à en avoir plus que marre qu'il prenne se ton si supperieur à moi ! Et voilà qu'il tapait dans les murs pour ne paas taper sur moi ! Et bien qu'il le fasse la prochaine fois ! J'étais toute aussi énervée que lui mais j'avais de meilleures raisons que les siennes.

F : J'ai des choses à faire, le jour où tu te décidera à me faire confiance, fais-moi signe!

A : Dans ce cas là tu devras me faire signe toi car la confiance se mérite !

Me détournant de lui, retournant dans la partie boutique, et éteignant les lumières néons, j'entrepris une sortie mais ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Mer 11 Avr - 20:45

Elle osait me mettre à nerf, me faire croire que c’était de ma faute, mais je commençais à me demander si elle ne voyait pas quelqu’un d’autre et ça me mettait plus que les nerfs ! Elle me disait que je n’étais pas assez avec elle, mais quand je voulais être avec elle, elle avait toujours autre chose à faire et là, elle partait ? Avec Sélène ? Non, mais elle se foutait royalement de moi, ce n’était pas possible autrement, il y avait forcément un autre homme là-dessous !

A : Je ne dis pas que tu es obligé de subir ma décision, ce n'est qu'une semaine ce n'est rien comparé à notre éternité ! Reprends-toi je t'en pris !

F : Que je me reprenne ? Et pour quoi faire vu que de toute manière tu t’en vas ! Oh c’est sur, c’est quoi une semaine, oui, c’est vrai, tu n’arrêtes pas de dire que je ne suis pas assez présent et comme par hasard lorsque je viens te voir, tu ne peux pas, tu ne veux pas surtout et là tu t’en va ?

Oui, je devais me calmer, mais comment faire pour me calmer lorsque tout mon corps ne réclamait qu’une seule chose : frapper quelque chose et ce fut le mur. Je ne voulais pas lui faire peur, mais je n’avais eut que ce moyen et cela ne m’avait pas soulagé le moins du monde. Qu’elle parte, qu’elle s’en aille, mais je n’étais pas prêt de le digérer, non, c’était plus que certain !

A : J'aimerais moi aussi savoir ce que tu as fait ou pas, mais tu ne m'ouvres pas ton esprit, tu fuis le mien. Pourquoi ne pas lire en moi avec ton pouvoir pour réaliser au mieux ce que je ressens plutôt que de t'en prendre à moi de cette manière ? Tu m'exaspères !

F : Parce que je te fais confiance MOI ! Je n’ais pas besoin de lire en toi pour savoir ce que tu fais, mais si c’est ce que tu veux… Et en quoi le fait de lire mon esprit te ferait avoir plus confiance ? Nous n’en avons jamais eut besoin ! Qu’est-ce qui à changé ?

Je ne comprenais plus rien, plus rien du tout, elle voulait ou ne voulait plus me faire confiance ?

A : Que suis-je sensée répondre à cela ? Crois-tu réellement que c'est tout à fait anodin la situation que tu m'as imposée durant des mois en aidant, sois disant, une femme ? Je ne t'impose pas le fait de rester ici à Dark City en mon absence, fais ce que bon te semble mais sache que je serais chaque seconde loin de toi en train de penser fort à toi ...

Mais oui, bien sur, elle penserait à moi comme un furoncle qui la grattait oui !

A : Dans ce cas là tu devras me faire signe toi car la confiance se mérite !

Elle partait ? Alors là non, pas question, notre conversation n’était pas terminée. Je la rattrapais en moins de temps qu’il n’en fallait par le bras et me mettais face à elle.

F : La confiance ? Tu ose me parler de confiance alors que tu ne me préviens même pas que tu pars ? Va le retrouver, tu cours tellement vite ! Mais il est clair qu’à ton retour, ne me cherches pas, je ne serais plus ici !

Je la repoussais, me rendant compte que j’avais dû lui laisser des traces sur ses poignets, mais n’y prêtait pas attention et faisait demi-tour, pas la peine de rester ici avec elle qui de toute manière ne voulait plus de moi !
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Jeu 12 Avr - 15:58

Franck perdait son sang froid ! Façon de parler, son sang ne pouvait pas devenir plus chaud ! Mais je ne l'avais encore jamais vu ainsi, pas même la fois où dans sa chambre l'on avait failli se faire tuer par un vampire de seconde zone dirais-je. Il avait, cependant, ce jour là, tout fait pour me protéger et à présent la seule menace pour moi était lui. Ce corps si parfait, cette esprit si habituellement doux, torturé par le souvenir et les apparitions soudaines de sa créatrice de temps à autre, comme il me l'avait expliqué un jour, sans plus de détail je dois bien l'avouer.

J'avais les nerfs à vifs et la seule chose que je pouvais faire à présent, tout du moins lorsqu'il m'aura libéré de son emprise, c'était effectivement de partir, de m'enfuir loin de lui. Non pas parce que j'avais peur de lui et de ses capacités mais plutôt parce que j'avais peur que notre amour disparaisse à jamais. Il pensait que rester ensemble, à se crier encore dessus arrangerait vraiment les choses ? Je pensais que se calmer était la plus sage décision.

F : Que je me reprenne ? Et pour quoi faire vu que de toute manière tu t’en vas ! Oh c’est sur, c’est quoi une semaine, oui, c’est vrai, tu n’arrêtes pas de dire que je ne suis pas assez présent et comme par hasard lorsque je viens te voir, tu ne peux pas, tu ne veux pas surtout et là tu t’en va ?

Sa force fut telle qu'il donna un relief disons particulier au mur ! Pensait-il réparer ce préjudice en mon absence ? Là j'étais moi aussi en colère et je ne pouvais plus pleurer, ne le désirais pas de toute évidence.

A : J'aurais parfaitement pu dire à Sélène que je ne partais plus avec elle enfin de compte mais vu ta réaction, dis-je en regardant une seconde le trou béant dans le mur, je préfère partir.

Il ne me faisait plus rien partager depuis des mois, depuis Lena ! Cohincidence ? Je ne crois pas. Si seulement il lisait en moi mais même pas !

F : Parce que je te fais confiance MOI ! Je n’ais pas besoin de lire en toi pour savoir ce que tu fais, mais si c’est ce que tu veux… Et en quoi le fait de lire mon esprit te ferait avoir plus confiance ? Nous n’en avons jamais eut besoin ! Qu’est-ce qui à changé ?

A : Qu'est-ce qui a changé entre nous qui me donne le besoin de lire en toi ? Lena ! Est-ce suffisant comme réponse ? Ou bien cette odeur mélangée et âcre que je sens sur toi tous les jours depuis des mois et des mois !

Me dirigeant vers la porte de la sortie de la boutique il me rattrapa. C'est ce que j'avais espéré d'un côté à la condition près qu'il m'embrasser. Je lui aurais peut-être pardonné ce qu'il me faisait endurer mais il ne le fit pas ! Je devais partir, je ne supportais plus d'être à côté de lui alors que j'avais mal à l'intérieur. Il me blessait mentalement et le physique ne ferait que suivre.

F : La confiance ? Tu ose me parler de confiance alors que tu ne me préviens même pas que tu pars ? Va le retrouver, tu cours tellement vite ! Mais il est clair qu’à ton retour, ne me cherches pas, je ne serais plus ici !

"va le retrouver" ? Mais il... Il se moquait de moi là ? Pensait-il sérieusement que j'allais retrouver un homme et non pas mon amie Sélène ? Était-il en train de m'accuser de le tromper avec quelqu'un d'autre alors même que je l'en accusais ? Je n'en croyais pas mes oreilles.

Il me tenait si fort que j'aurais pu avoir les poignets fracturés si je n'avais pas étais hybride ! J'en avait même des marques, comme des liens trop serrés alors que l'on me séquestrait ! À quoi jouait-il exactement ? Voulait-il me tuer pour me garder à jamais ? Il avait beau être beaucoup plus vieux que moi de son âge vampirique, il ne me faisait pas peur, de plus, mes pouvoirs grandissaient de jours en jours ! J'étais capable de me défendre et peut-être même pire s'il s'emprenait à moi de la manière dont je l'entends ! Tout du moins je restais persuadée d'en avoir les capacités, ensuite accomplir une telle chose était une autre paires de manches !

A : Je ne vais retrouver personne d'autre que Sélène et sa famille. Ne divagues pas s'il te plait ! tentai-je de le raisonner en vain.

Il me repoussa, lâchant mes poignets violés, les marques disparaitrons bientôt mais il avait osé être violent avec moi ! Cette fois-ci ce fus moi qui le retins !

A : Es-tu en train de dire que le nous n'existe plus ?

Alors que je pensais impossible une telle chose j'avais la vague impression que gela l'était en fin de compte. Et alors que je soupçonnais mes larmes de n'être qu'au creux de mes yeux, elles s'abattirent sur mes joues en feu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Jeu 12 Avr - 16:27

Je n'en pouvais plus de cette situation, autant en finir tout de suite, au moins je serais tranquille jusqu'à la fin des temps, je ne penserais plus à elle, vu que je ne pourrais plus penser! J'allais devenir fou, complètement fou! Je devais me reprendre alors qu'elle s'en allait rejoindre Sélène... Oui, bien sur elle y allait, mais elle n'y allait surement pas seule, loin de là! j'étais maintenant persuadé qu'elle me trompait et que c'était pour cela qu'elle osait me dire que c'était moi qui le faisait. Dur à comprendre? Pas du tout, pour être sur qu'elle soit dans son bon droit, elle osait me balancer des horreurs à la figure!

A : J'aurais parfaitement pu dire à Sélène que je ne partais plus avec elle enfin de compte mais vu ta réaction, je préfère partir.

Je préférais ne pas répondre, elle n'avait qu'à faire sa valise et dire que je voulais que nous habitions ensemble... Mais c'était trop dur pour elle d'être avec moi? Et en plus elle voulait que je lise en elle? Mais pour me montrer des mensonges? Pour me faire croire qu'elle voulait seulement me montrer son travail et cacher le reste oui!

A : Qu'est-ce qui a changé entre nous qui me donne le besoin de lire en toi ? Lena ! Est-ce suffisant comme réponse ? Ou bien cette odeur mélangée et âcre que je sens sur toi tous les jours depuis des mois et des mois !

Elle partait, mais je la retenais, ne me rendant pas compte de ma force.

F : Léna, encore Léna, toujours Léna! C'est quoi ton problème? Tout cela parce que je me suis occupé d'elle alors qu'elle en avait besoin? Tu es jalouse d'un fantôme Aurore et si tu m'accuse ainsi juste pour pouvoir aller voir ailleurs, autant que tout s'arrête!

Il n'y avait plus aucune confiance, elle était en train de piétiner mon coeur de la pire façon qui soit, en me tournant le dos, mais elle voulait tant partir là-bas, sans moi... Elle n'était pas prête de me revoir, non, c'est certain, elle pouvait toujours me chercher après que son escapade amoureuse ne la fasse pleurer, elle ne m'aurait pas de cette manière. Je l'aimais, non, je l'aime, je l'ai attendu durant tant de siècles et tout cela pour avoir aidé une amie... Je n'ose imaginer si c'était un homme, elle m'aurait dit que je couchais avec?

A : Je ne vais retrouver personne d'autre que Sélène et sa famille. Ne divagues pas s'il te plait !

F : Et tu crois vraiment que je vais te croire?

Je voyais bien que ces poignets étaient violets, j'aurais surement pu les lui casser, mais là, je n'avais aucun remords, je ne ressentais plus rien, juste la douleur, la souffrance de l'avoir cru, d'avoir cru voir un jour en elle son amour pour moi. Elle n'avait fait que jouer avec moi et je me retrouvais désespérément seul. Elle se mettait à pleurer, c'était bien une femme, les larmes de crocodiles juste pour amadouer mon coeur, mais c'était trop tard, il ne restait plus rien, juste un gouffre sans fond qui ne s’arrêterait jamais de saigner.

A : Es-tu en train de dire que le nous n'existe plus ?

F : Je n'ai pas besoin de le dire, tu viens de le faire!

J'étais devenu froid, mon masque d'impassibilité se mettait en place, un regard de tueur dans les yeux. Je partais en la laissant en plan, elle saurait se débrouiller, elle n'aurait qu'à l'appeler, mais de toute manière autant lui dire la vérité sur moi et elle, autant qu'elle l'apprennes par ma bouche et pas par un quelconque tierce personne. Je m'arrêtais des quelques pas que j'avais fait et me retournais vers elle.

F : Au fait, c'est moi qui t'ai transformé!

Puis je tournais les talons et m'en allais, le coeur en peine, mais le visage haut, je ne voulais pas qu'elle pense qu'elle avait réussi à m'avoir de cette manière!
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Arum
Béta'
Béta'
avatar

Messages : 1357
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 30
Localisation : Dans les bras de mon amour

Feuille de personnage
Taille et Age (réel et physique) : 25 ans
Double Compte: Aure et Liam
Dons et espèces: Hybride : mi-humaine : peut contrôler les éléments vivants ou non _ mi-vampire : visions-gestion des mouvements (pour l'instant)

MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   Mer 18 Avr - 21:10

Je ne parvenais plus à contrôler ni la situation, ni ma respiration, ni lui, ni rien en fait. Je me sentais toute seule alors qu'il étai tportant encore bien là devant moi, en train, certes, de me blesser aux poignets, mais cela n'avait pas d'importance. Je sentais tellement la douleur de son regard que je ne sentais plus la mienne. Ne pouvait-il donc pas me prouvait que je me trompais sur cette Lena et lui ? Ne pouvait-il donc pas faire passer avant tout, avant elle, avant lui-même aussi ? J'étais perdue, et ne sâchant pas quoi faire pour me libérer de lui, j'attendais quelques secondes.

F : Léna, encore Léna, toujours Léna! C'est quoi ton problème? Tout cela parce que je me suis occupé d'elle alors qu'elle en avait besoin? Tu es jalouse d'un fantôme Aurore et si tu m'accuses ainsi juste pour pouvoir aller voir ailleurs, autant que tout s'arrête!

A : Je n'ai personne, je te le jure !

J'étais cependant consciente que lui promettre quoi que ce soit n'aurait pas de valeur à ses yeux. Il n'avait plus confiance en moi, bien qu'à la base ce soit moi qui ne lui accordais plus ma confiance.

F : Et tu crois vraiment que je vais te croire?

A : Oui, bien sûr que oui, tu pourrais parfaitement me croire, je n'ai réellement personne, d'ailleurs depuis que je suis dans ce pays je connais très peu de monde et je ne suis jamais allée en Irlande.

Je ne savais pas très bien ce qu'il pensait de nous, jusqu'au moment où je compris ce qu'il était en train d'insinuer : que nous n'étions plus rien l'un pour l'autre. Ce n'était pourtant pas ce que je pensais mais lui en revanche voyait les choses ainsi. Que pouvais-je alors faire ou dire ? Me mettre à genoux, le suppliant de me garder ? Hurler à en faire trembler les murs ? J'avais tout de même une certaine discrétion à avoir par rapport à ma boutique et aux éventuelles personnes se trouvant encore dans l'établissement, comme les agents de sécurité qui faisaient leur ronde en ce moment-même. Mais j'avais aussi un certain respect pour ma propre personne. Je ne voulais pas me rabaisser à son jeu débile et inutile. Il voulait faire le dur, et partir fierement ? Aucun soucis, je m'effondrerai seulement après son départ, lorsqu'il aura passé les portes automatiques de l'établissement et qu'il aura couru assez loin pour ne pas qu'il m'entende pleurer d'avantage et me tailler les veines.

F : Je n'ai pas besoin de le dire, tu viens de le faire!

Je ne sus quoi répondre à cela, de toute évidence il partait déjà, ou à peine, cela dépendait de quel point de vu l'on se plaçait. soudain, il stoppa net son mouvement, juste avant de dépasser l'entrée de la boutique, il se retourna vers moi, un regart méchant comme je ne l'avais jamais vu avec et parla.

F : Au fait, c'est moi qui t'ai transformé!

Il tournait les talons et partit ! C'était comme si les mots qu'il venait de prononcer n'était pas arrivés à mon cerveau. Il était de toute évidence déconnecté car il me fallut plusieurs minutes, sans bouger de contre le mur où mon dos reposait, pour comprendre réellement ce qu'il venait de me dire.

Il était mon créateur ? Mais disait-il cela pour m'enfoncer encore plus ou était-ce la stricte vérité ? Dans ce cas là précisement, j'avais d'autant plus de choses à lui reprocher ! Mais pourquoi me le dire maintenant ? Pourquoi ne pas l'avoir dit avant, lorsque j'étais encore moi, pas une loque quasi humaine ?

Il ne me restait plus qu'à me laisser mourir à présent.

Difficilement, je me dirigeais vers la porte vitrée de la boutique, la fermant à clé (elle était encore dans la sérrure, j'avais dû oublier de l'enlever le matin même), prenant une serpette à fleurs, puis me dirigeant à nouveau vers la petite pièce d'eau privée. Regardant un instant le trou béant dans le placo-plâtre, prenant conscience de l'outil dans mes mains, je m'assis à même le sol et tailladai ma main gauche de la droite. Le sang s'écoula sur le carrealge immaculé, je sentis la douleur mais j'étais comme anestésiée par la peine, et plaçant le petit couteau entre mes lèvres j'entrepris, avec brio, de couper mon autre poignet devenu encore plus violet après la pression subi.

Je me réveillais quelques heures plutard, ayantvrai semblablement perdue connaissance après mettre taillée les veines. Le sang avait cohagulé au sol et sur ma peau mais moi, j'étais toujours en vie ? Mais... oh j'étais une hybride, bien entendu ! Je supposais alors que mon sang de vampire était venu au secours de l'humaine. Me relevant tant bien que mal, me souvenant du dernier détail en premier, le fait est que Franck m'est révélé qu'il était mon créateur. J'eus un haut le coeur en voyant le sang, en me relevant et en songeant à cela mais la tête revint rapidement sur son orbite d'origine.

Après m'être nettoyée, je pus constater que mes coupures n'étaient plus que des cicatrices invisibles à l'oeil humain et que bientôt elles disparaîtraient complètement. J'allais à l'académie, ne pris pas de douche, me couchant directement toute habillée. J'étais épuisée et ne voulais qu'une chose : dormir pour oublier.

Ce ne fut pas le cas le lendemain matin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dispute fleurie !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dispute fleurie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous la pergola....
» Mes plantes grasses
» [Guide] Localisation des bases secrètes dans ROSA
» Registre paroissial de Pontarlier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Academy :: Divers :: Les archives :: Chapitre 2 :: La ville :: Le centre commercial :: La Fleuriste-
Sauter vers: